Je vous parle de canicross sur Youtube

L’humaine et moi, nous avons rencontré une Youtubeuse amoureuse de chiens en général et de la race Akita en particulier, qui nous a invités à parler de notre passion pour le sport sur sa chaîne Akita the Real Life.

runwithurdog youtube akita the real life video

La belle Laetitia recevait de nombreuses questions sur le canicross de la part de ses abonnés et elle a décidé de traiter le sujet en détail, avec moi, comme principal invité. Bon, l’humaine était là pour la traduction et Loulou parce qu’elle s’incruste, mais, sinon, évidemment, c’est moi qui étais le plus intéressant dans le lot. D’accord, j’ai dormi la plupart du temps, mais la célébrité c’est fatiguant au bout d’un moment 😀

Blague à part, cette vidéo vaut le détour, car elle vous explique comment bien débuter ce sport, tester le niveau d’intérêt de votre chien pour la discipline, les précautions à prendre avant de vous lancer, le matériel à utiliser, les choses à faire et à ne pas faire et plein d’autres infos intéressantes lorsqu’on a envie d’en savoir un peu plus.

runwithurdog youtube akita the real life video

Laetitia est une pro des sujets prévention, elle préférera toujours vous donner les clés pour éviter les situations qui vous mettraient en danger vous ou votre chien. Je vous parlerai bientôt de sa chaine et sa passion pour les Akita. Entre temps, je vous laisse avec la vidéo par ici.

Whiskey

Publicités

Musher Experience – une aventure à la Jack London

La semaine dernière, je vous parlais d’une interview que l’humaine a donné sur Musher Experience. Et Musher Experience, c’est quoi ? Eh bien c’est de l’équipement, de l’actu et des conseils pour faire du sport avec son chien et vivre des moments de complicités inoubliables.

A l’origine c’était juste une sorte de petit carnet de bord personnel, confie son créateur, Baptiste. Je découvrais l’univers du mushing, c’est à dire tous les sports de traction que l’on peut faire avec son chien comme le canicross, canivtt ou l’attelage en traineau. Il y avait très très peu d’info disponible sur le net ou de façon extrêmement éparse, sur différents forums. J’ai voulu compiler tout ce que j’apprenais, théorique et pratique, sur un même site. Je me disais que l’expérience que j’accumulais, ce que j’apprenais, ça pouvait humblement servir à quelqu’un d’autre.
 
Et finalement, ça m’a valu de faire d’incroyables rencontres! D’apprendre 100 fois plus de choses. De pouvoir interviewer de grands champions et professionnels de l’univers canins. Participer à de grandes courses internationales.
 
Depuis, j’ai ouvert une boutique en ligne où je propose tout l’équipement nécessaire pour faire du sport avec son chien. Je continue de partager mes aventures avec mes chiens et apporter tout un tas de conseils pour que chacun puisse prendre un max de plaisir avec son chien!
Pour mieux vous parler de ce projet à la fois humain et matériel, mais surtout une  vraie rencontre entre la nature sauvage et l’humain, une aventure à la Jack London, j’ai posé plusieurs questions à Baptiste. Je vous laisse découvrir ses réponses et son univers.
musher experience runwithurdog

Qui es-tu et quel est ton lien avec les sports canins ?

Je m’appelle Baptiste, 34 ans. Je travaille dans le digital. Mes chiens et le sport que je pratique avec eux me permetent d’avoir un vrai équilibre de vie, de m’évader, de prendre soin de leur santé, de ma santé, de me recentrer en pleine nature, se reconnecter aux choses simples. Je pense que de nos jours beaucoup de gens ont besoin de ça.

D’où vient ton amour pour les chiens et plus particulièrement les huskies ?

Dans ma famille j’ai toujours eu plein d’animaux (poissons, oiseaux, lapins, cochon d’Inde, chats, chiens,…). Quand j’étais petit mes parents ont pris un husky sibérien : Hobby. Seulement, cette race de chien demande de beaucoup sortir. Du coup, le mercredi, lorsque je rentrais de l’école, j’étais de « corvée » pour le balader. Au début c’était une vraie contrainte pour moi. Mais, finalement, je me suis noué d’amitié avec ce petit chiot qui grandissait et se construisait en même temps que moi.
Je suis tout ému d’écrire ça. J’ai fini par l’aimer. On était un vrai duo complice, inséparable. Mais, un jour, ma mère me dit qu’Hobby va nous quitter. Qu’il était rongé par un cancer ou je ne sais plus quelle horrible maladie. Il n’avait que 6 ans. C’est l’une des plus grosse claque j’ai pris dans ma vie. Une véritable injustice. Depuis, j’ai grandit. J’ai pris un husky, puis 2, 3, 4 et enfin 5.

Tu as 7 chiens, dont 2 shih tzus, quelle organisation au quotidien pour une meute de cette taille-là ? Quels sont les challenges ?

Il y a tout d’abord un investissement financier considérable pour avoir, on va dire, l’infrastructure qui va bien: chenil, camion pour les transporter, quad et traineau pour les entrainer, harnais, laisses, etc.
Après vient les frais vétérinaires finalement assez conséquent et régulier. Ensuite, niveau nourriture, c’est aussi simple de donner pour 7 que pour 1 seul. Reste la partie entrainement. Ils ont un vrai besoin de se défouler régulièrement. Ce qu’il fait que je les entraîne à l’attelage environ 2 fois par semaine, plus quelques sorties bonus à 1 ou 2 chiens en canicross et canivtt quand l’envie me prend.
Et ce n’est pas toujours évident à gérer niveau planning car on est parfois malade, il y a les impératifs familiaux (j’ai un bébé en bas âge), parfois de lourdes journées de boulots, etc. Mais en étant un peu organisé, on trouve toujours le temps.
musher experience runwithurdog

Comment en es-tu arrivé à en avoir autant, quelle est leur histoire?

Au départ, j’étais étudiant dans un petit appartement à Nice. Je voulais un grand chien, mais ce n’était pas adapté à mon mode de vie et mon environnement. J’ai donc pris un petit chien: un shih tzu, Kaïdo. Il se sentait un peu seul lorsque je partais étudier. Je lui ai donc pris un compagnon: un deuxième shih tzu! Shiro (j’ai appris que ça voulait dire blanc en japonais alors qu’il est tout noir mais passons lol).
Puis, sans m’en rendre compte, le sujet « husky » revenait de plus en plus dans ma bouche. Un jour ma femme m’a chauffé en me disant: « ben vas-y on en prend un, ou t’arrêtes d’en parler ! ». C’est là qu’on a franchi le pas: j’ai adopté mon premier husky sibérien, Ggayoq. La passion a pris le dessus. Tout c’est très vite emballé.
J’ai adopté Glayna et Grimm, frère et sœur, nés d’une portée non désirée d’une dame sur Nice. Elle se « débarrassait » des chiots, marre de s’en occuper. On les a donc sauvés, récupérés à 1 mois seulement, donc non sevrés, non éduqués par leur mère. Mais en vie !
A partir de là, j’ai complètement changé de vie : je suis passé d’un style « Non sportif PC Gamer », très urbain en petit appartement en ville, à un baroudeur outdoor sportif, en maison perdue dans les montagnes. Le bonheur 🙂 Peu de temps après, on a pris Hamaru Ka d’une portée d’un ami musher. Et, enfin, on a gardé la petite dernière Joly, né de Hamaru Ka et Grimm à la maison.
musher experience runwithurdog

Je sais qu’on dit qu’on ne peut pas aimer un de ses enfants plus que l’autre, mais,parmi les 7 chiens, as-tu un préféré ? 

Non. On me demande souvent ça mais je n’ai pas de préféré à proprement parlé. J’ai des préférences pour chacun d’entre eux pour leur singularité. Kaïdo, c’est mon chien fidèle, mon ombre. Il me suit partout. Je veille sur lui. Shiro, c’est un petit gros noir plein d’entrain qui à souvent besoin d’être cajolé et posé au calme.
Ggayoq c’est mon premier husky. Mon gros nounours crooners. Grimm, c’est mon gros bêta. Trop gentil, qui aime beaucoup la présence humaine et s’assoie toujours sur mes pieds. Glayna, c’est ma petite chouchoute charmeuse. Hamaru Ka, c’est ma MaMa. Une mère incroyable! Des yeux à couper le souffle et une incroyable intrépidité au traineau.
Joly c’est ma petite fille, ma dernière qui ne grandira jamais à mes yeux et restera toujours celle que j’ai vu naître sous mon toit. Chacun à son caractère et son histoire lié à la mienne. Et ça les rend uniques.
musher experience runwithurdog

Sur Musher Experience tu proposes des produits de très bonne qualité, est-ce que tu les testes tous avec tes chiens?

Merci. Oui et plus que ça encore. J’ai même envie de te dire c’est parce que je les ai testés et surtout éprouvé dans le temps que je les recommande.
Je précise bien, car de nos jours beaucoup donnent leur avis après 1 ou 2 utilisations. Pour certains produits ça peut le faire, mais pour d’autres notamment qui impactent potentiellement la santé et la sécurité de nos chiens, il faut vraiment éprouver le matériel sur le long terme, dans toutes les conditions.
Je pense particulièrement aux harnais de traction ou aux kit canicross par exemple.

Musher Experience est avant tout une aventure humaine. Tu suis un peu ton instinct et tes envies pour les projets dans lesquels tu t’investis. Mais quels sont tes objectifs, dans l’absolut?

L’objectif fondamental qui guide tous mes projets: faire qu’un maximum de gens découvre ces sports canins et prennent un maximum de plaisir avec leur chien, dans de bonnes conditions.
Du coup, j’ai des tonnes de projets et d’envie:
– continuer de faire connaître Musher Experience pour accompagner un maximum de gens dans leur aventure avec leur chien.
– continuer de mettre en avant les gens et soutenir les projets qui font bouger les choses et portent haut les valeurs que l’on partage
– créer des vidéo inspirantes ou encore de conseils
– après, j’aimerais bien animer ou participer à une émission télé ou radio afin de réaliser des chroniques sur ces sports canins et l’outdoor d’aventure.
partir en Laponie
et j’en passe!
musher experience runwithurdog

Tu as un enfant en bas âge. Mon humaine sera bientôt maman, ça l’intéresse beaucoup : quelle est la relation de ton fils avec les chiens ?

A la naissance, les premiers mois, on avait mis une vraie distance entre mon fils et les husky. Mes husky sont assez vifs lorsqu’ils jouent. Ils ont l’habitude d’interagir entre eux, avec leurs codes. Pas de faire attention à un bébé humain.
Ensuite, ils vivent dehors toute l’année. Ça les rend un peu « rustique ». Ce qui n’est pas idéal pour un bébé qui n’a encore aucun vaccins ni grandes défenses immunitaires. En grandissant, on leur a fait faire un peu connaissance. Aussi bien les husky que les shih tzu. Ils étaient plutôt attentifs. Mais le défaut c’est qu’ils voulaient lui lécher le visage ou les mains toutes les trente secondes.
Aussi, Glayna a fait une grossesse nerveuse lorsqu’elle a sentie pour la première fois le bébé. C’était à la fois terriblement touchant mais aussi triste. Car elle croyait vraiment qu’elle attendait des bébés. Maintenant, bébé à 15 mois. Il marche et est fan des chiens.
Il embête un peu Kaïdo qui est souvent à mes pieds, en le pourchassant. Shiro lui, s’échappe dès qu’il entend un peu trop de bruit ou le voit arriver. Et il adore allez voir les husky au chenil. Éventuellement tendre la main pour un ou deux bisous (et après nettoyage des mains!).  Il est encore petit pour vraiment plus d’interaction. Donc je laisse le temps au temps… ça va se faire progressivement, naturellement.

Quel est ton rêve le plus fou?

Oula. J’ai déjà une très belle vie et beaucoup de rêves accomplis. Mais je dirais avoir une maison autonome perdue en pleine nature: thermorégulatrice, panneaux solaires, éolienne, source d’eau, serre, potager, poulailler. Et qu’en parallèle, je puisse continuer à faire découvrir ces sports canins, des aventures outdoor et cet esprit nature à la Jack London.
Whiskey

Runwithurdog dans C’est au programme

Pour ceux qui l’auraient raté, je suis encore passé à la télé 😀 Eh oui, je suis très persistent dans ma mission de vulgarisation du canicross, à tel point que j’ai même amené le célèbre journaliste animalier, Yves Lahiani, faire un tour de plateau et quelques centaines de mètres dans les couloirs de France Télévisions. On est vite devenu copains, Yves et moi, il est bien sympathique.

Vous pouvez regarder le replay de l’émission par ici. Mais si je suis encore passé dans C’est au programme, c’est surtout pour vous parler de la Wamiz Run à laquelle Loulou participait déjà l’année dernière, souvenez-vous. Cette année, la date a été bloquée, ce sera le 25 mars, donc notez-la dans votre calendrier et commencez à vous entraîner !

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

N’oubliez pas que le dogrunning est pour tout le monde

Que vous ayez un braque ou un chihuahua, vous pouvez tester le canicross si votre ami poilu a fini sa croissance – cela dépend des races, mais, en principe, de manière générale, ça arrive vers l’âge de 1 an. Vous pouvez commencez en alternant marche et course, un peu comme les humains font lorsqu’ils débutent. Vous allez vite voir si votre chien se laisse entraîné et s’il prend du plaisir.

Parce que, c’est ça le but final, pour moi : s’amuser, passer un bon moment avec son humain et partager des émotions, renforcer encore plus ce lien spécial qu’on a. Et quoi de mieux que de se bouger les popotins ensemble ?

A la Wamiz Run, vous faites une bonne action

En plus de passer une matinée agréable avec votre chien et d’autres centaines de passionnés et dog lovers, vous avez la possibilité de contribuer à une belle cause, car une partie des revenus sera donnée directement aux Chiens guides d’aveugles de Paris.

Voilà, mon passage à la télé était pour parler encore une fois de ma passion pour le running avec mon humaine, même si, cette année, ce sera plutôt de la cani-marche qu’on va faire, vu son état 😀 Ou peut-être que je vais courir avec mon copain Yves, ça aussi, j’aimerais bien.

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

Je passe plutôt bien à la télé, je trouve. J’ai un coté photogénique, comme dirait l’humaine. Moi, ce qui m’intéresse encore plus c’est d’aller courir. D’ailleurs, vous serez aussi à la Wamiz Run ?

Whiskey