Compte rendu du canicross de Darnétal, ou comment j’ai eu une course pour moi tout seul

Le canicross de Darnétal, je l’attendais avec impatience depuis que mon humaine nous a inscrits tous les deux il y a quelques semaines, comme elle l’avait prévu pour cette rentrée. C’est notre ami Sébastien des Canipirates qui lui avait parlé de cette course et, comme ça lui trottait dans la tête depuis un moment, elle s’est dit que ce sera l’occasion de faire un weekend bien sympa et sportif en Normandie. Que pourrais-je demander de plus ?

Un weekend canicross qu’avec les humains, c’est vraiment le rêve 

Voilà donc comment samedi je prenais la voiture avec les humains. Alors, pour ceux qui ne connaissent pas, la voiture est cette boî-boîte magique dans laquelle l’humain se met devant une petite roue qu’il tourne à droite et à gauche et qui nous fait arriver dans des endroits magnifiques comme la plage, la campagne ou la Normandie. Moi je pose ma tête sur son épaule et j’essaie de penser bien fort à la mer, parce que c’est là que j’aime le plus aller. Des fois ça marche, des fois ça marche pas. C’est comme ça, les boîtes magiques.

Je partais tout seul avec les humains, ce qui est assez curieux, parce que Le coussin péteur est toujours dans les parages quand on part, mais pas là. Ça m’a fait me poser quand même la question de si ce n’était pas encore une ruse pour me ramener chez le véto, mais ils avaient des valises, je me suis donc dit qu’ils ne comptaient quand même pas camper chez lui.

Nous avons passé un bon samedi à Rouen, à visiter le centre historique, la Cathédrale, le Gros Horologe et le bûcher de Jeanne D’Arc. Quand j’ai entendu ce qui était arrivé à cette pauvre fille à l’endroit où l’on se trouvait, j’ai vite levé la patte et j’ai pissé agrémentent sur ce bûcher ! J’ai toujours rêvé de faire pompier et c’était la bonne occasion. Sauf que j’arrivais avec quelques siècles de retard. Mais bon, si j’y étais en 1431…

Le lendemain matin, une fois que les humains avaient pris leur petit déjeuner et que moi non (c’est quoi cette barbarie, les gars, sérieux ? Ne pas manger avant une course est un supplice, mais bon, apparemment c’est important…) on remontait dans la boîte magique, et on arrivait cette fois-ci dans les bois.

Une fois sur place, l’humaine m’a amené au retrait du dossard. Un gentil monsieur a cherché ma puce pendant 5 bonnes minutes avant de se rendre compte que son appareil était éteint 😀 Après quelques autres détails administratifs à régler (présenter un certificat médical pour l’humaine et mon carnet de vaccinations) on arborait fiers notre dossard. Il était à peine 9h du matin, le caniVTT démarrait à 10h et le canicross à 11h.

Sur un panneau, les heures de départ de chacun étaient affichés. Pour nous, c’était 11:30. Notez bien ce détail, c’est important 😀 

Un canicross en VIP c’est une expérience que je n’avais pas encore vécue 

On avait donc plus de deux heures à tuer avant notre départ. Le temps était pourri, il pleuvait à nouveau. Nous nous sommes un peu baladés dans le village du canicross, parlé à nos amis et puis on a décidé de retourner à la voiture et patienter sagement. Deux épisodes de The Walking Dead plus tard, nous étions bel et bien en condition de courir. Moi j’adore cette série, il y a des rôdeurs – mordeurs là-dedans et je suis trop fan de leur côté mordant 😀 Pour ne pas dire que le Bois Roule dans lequel on se trouvait ressemble beaucoup à quelques lieux du tournage.

Mais revenons à nos moutons. Oh, moutons ! J’aime les moutons ! Vers 10h50 on était près de la ligne de départ, car on n’avait plus de temps pour un autre épisode et on avait hâte de partir. Mais bon, 40 minutes d’attente, on s’occupe comme on peut. On a regardé les départs et on s’extasiait sur la vitesse de certains duos. Mon humaine qui trouve tous les chiens très beaux était au paradis. Le temps ne passait pas aussi vite qu’on aurait voulu et 11h30 était encore bien loin.

 

L’humaine a été épatée par l’arrivée d’Antony Le Moigne, le champion mondial de canicross et, éblouis par les autres participants arrivant à toute vitesse, on est enfin allés se poster sur la ligne de départ à 11h30. Sauf que, surprise, les copains, le 11:30 sur le fichu panneau ne voulait pas dire 11h30, mais 11 minutes et 30 secondes après le premier départ. Euuuh super, mais c’est pas du tout ce que l’humaine avait compris. Alors, va expliquer à l’organisation que tu es tête en l’air et tu n’as pas pigé la subtilité de la chose.

On nous a d’abord proposé de prendre le départ sur le canicross court, mais il était 2 heures plus tard et on devait absolument rentrer sur Paris assez vite. La deuxième option était de partir d’aussitôt et faire le parcours que nous deux 😀 En mode VIP. Accompagnés par 2 VTTs pour nous montrer le parcours qui n’était déjà plus balisé 🙂 En courant dans les bois, je me demandais s’il y avait une chance de croiser des rôdeurs morts-vivants et si oui, est-ce que j’allais pouvoir courir encore plus vite ou j’étais bel et bien à mon max ?

J’ai couru en mode Hannibal Lecter, muselé lui aussi car mordeur 😀 Oui, bon, d’accord, j’ai un caractère de petit diablotin, dont je vous parlerai par ailleurs, et mon humaine préfère quand je n’ai pas les crocs à l’air et à disposition pour chiquer les ennemis.

En tout cas, ça a été bien chouette, car le parcours était super. Ça commençait par un virage serré à droite, une descente assez abrupte, avec des racines et des pierres couvertes par des feuilles humides, donc assez technique. On enchaînait avec une super montée qui m’a un peu cassé les pattes, à tel point que l’humaine a dû sortir le joker du « go, go, go » vers la fin quand j’avais la flemme de la traîner. Le chemin tournait après dans les bois, le décor était à couper le souffle et les odeurs de terre humide et de feuilles jaunes, hypnotisante. Je serais bien resté renifler tout ça un peu plus, mais on était pressés.

J’ai passé un très bon moment sur cette course, même si j’aurais préféré la faire avec d’autres chien, hein, l’humaine ! La prochaine fois c’est moi qui lirai les affiches 😉

Et vous, avez-vous déjà participé à ce canicross ? Je ne vous demande pas si vous aussi vous vous êtes trompés dans l’heure de départ parce que ça c’est déjà moins probable 😀

Publicités

Le doga, vous connaissez ?

L’humaine est bien drôle quand elle s’y met ! A peu près fois par semaine elle sort un tapis et se met par terre dans des posture bizarres, mais suffisamment basses pour qu’avec Loulou on arrive à lui faire des léchouilles sur le visage 😀

sshot-6

Des fois elle nous incorpore dans ces étirements ridicules et c’est plutôt drôle. Qui aurait cru que c’est un sport ? Inspiré du yoga, ce doga est un mélange de mouvements doux et maintien de postures rigolotes pour décompresser et passer un bon moment avec son humain. Perso, je pensais qu’elle faisait l’imbécile pour nous faire plaisir et jouer avec nous, mais on dirait bien que d’autres humains s’intéressent à la question.

Il y en a qui ont écrit des livres là-dessus et d’autres, comme Emmène ton chienLe guide wouafement bien pour les vacances avec votre chien, qui ont fait toute une interview de mon humaine à propos du doga 🙂 Pour le découvrir, c’est par ici !

sshot-3

Je vous expliquerai plus en détail comment tout ça se passe au quotidien, parce que j’ai l’impression qu’elle n’a pas la même version des faits que moi, mais pour l’instant je vous laisse découvrir l’article et aussi probablement l’existence du doga 😀

sshot-4

 

Je suis une bête. Une bête sauvage. Une bête de course

Dans le monde du canicross, il y a quelques copains que j’affectionne tout particulièrement. Comme Lupo, par exemple. Vous pouvez voir à quel point c’est un beau gosse sur son compte Instagram ou sur le blog de son humaine qui partage avec passion des conseils, des comptes rendus de ses courses et des portraits de sportifs.

lupo

Loulou a rencontré ce grand sportif à la Wamiz Run et elle n’arrêtait plus: « Oh, Lupo il est trop beau ! Oh, Lupo, il est trop fort ! Oh, Lupo il court si vite ! Et il aboie encore plus fort que toi ».  Je lui ai dit d’aller molo sur les compliments, la cocotte, sinon je l’enverrai vivre chez Lupo.

Son humaine, qui s’appelle Lo, m’a posé quelques questions auxquelles j’ai été ravi de répondre. Je ne sais pas pour quelle raison, les gens s’adressent d’habitude plutôt à mon humaine, alors qu’elle n’a pas forcément des choses plus intéressantes à dire que moi ! Eh bien, pas Lo. Et ça m’a fait plaisir.

Pour découvrir son joli article, cliquez ici.

betede1

Les droguées du sport et des graines de chanvre

1491066922826
Il y a quelques semaines, un étrange colis est arrivé par la poste. Ce qui m’a mis la puce à l’oreille est le dessin d’une feuille de cannabis sur l’emballage : complétement louche, vous ne trouvez pas ? Dans ce colis suspect, des barres de fruits secs aux graines de chanvre ! Bonne diversion, de cacher de la drogue dans des barres healthy, mais le lieutenant Whiskey n’est pas dupe ni dopé, héhé !
IMG_20170402_154355
L’humaine et Loulou on en dégommé une en queues secondes, blotties l’une contre l’autre dans le canapé, comme deux toxicos en sevrage. Elles m’en ont même proposé (gratuitement, vu que c’était la première fois, hein !), mais j’ai refusé. Eh oui, un grand sportif comme moi se méfie des substances illicites. Je n’ai pas vu tout de suite l’effet que ça faisait sur l’humaine, car elle a mangé sa barre et elle est vite partie à la salle de sport. Mais j’étais aux premières loges pour voir les effet de la drogue sur Loulou.
D’abord, les pupilles dilatées avec ses yeux qui se sont mis à regarder des deux côtés, comme un cheval. La respiration de moins en moins régulière, signe que le rythme cardiaque augmente rapidement. Puis ce regard vide, comme si elle planait au dessus de la table basse. C’était évident, elle kiffait sa race. Et puis, tout à coup, elle s’est mise à attaquer une pantoufle complètement innocente ! Si ça c’est pas un signe d’hallucinations, je ne sais pas ce que c’est ! Dangereux, ce machin. Et elle n’avait fait que lécher l’emballage…
1491066856089
L’humaine est rentrée de son sport et a vite englouti une autre barre, en ventant les mérites de la teneur en protéines, en oméga 3 et oméga 6 de ces graines de chanvre. En vrai, je pense qu’elle était déjà complètement accro !
1491066610948
J’ai donc analysé l’étiquette derrière la feuille de marijuana et là, j’ai été assez surpris : il y avait, comme l’humaine l’avait dit, des figues, des dates, de l’avoine, du gingembre, de la cannelle et les graines de chanvre. Pas de sucres ajoutés, que des produits bio. J’étais presque curieux de les essayer. Mais il fallait que je résiste à l’appelle de la décadence. J’avais surtout peur d’un bad trip.
Loulou avait déjà le bon profil de la camée, vu comment elle sniff en permanence. Vous allez me dire que c’est à cause de son museau trop court. Quelle belle excuse ! Je pense surtout qu’elle dissimule sa dépendance derrière la génétique défaillante de sa race.
1491075309688
En tout cas, quand je l’ai vu chercher une 3ème barre avec l’humaine, j’ai failli appeler la brigade des stups ! Ah oui, vivre dans une maison avec des drogués, je ne tolérerai pas ! Mais avant de me lancer, je ne sais pas comment j’ai fait, mais j’ai dû trébucher, le museau plein dans le bout de barre que mon humaine me tendait. Oui, les accidents, ça arrive.
Eh bien, je vais vous dire une seule chose : on est tous les 3 au bout du désespoir maintenant, car la réserve est finie et le dealer est en vacances ! Je n’ai jamais goûté une chose pareille. Tellement tendre, tellement fruitée et en même temps parfumée. Les graines de chanvre c’est la vie. Elles sont super nutritives, peuvent protéger des problèmes cardiaques, sont bénéfiques pour la peau et en même temps une très bonne source de protéines végétales.
1491066796100
Je rêve de tester celles aux grillons, faits par la même marque, car les grillons, je connais bien, j’en mange chaque été 😀 Mais malheureusement, celles-là sont interdites en France. Donc si parmi vous, il y a une bonne âme qui vit à l’étranger qui pourrait me les procurer…