Quand les dog sitters se transforment

1494252454751
Photo credits @dogs.of.paris

Les humains, c’est trop bizarre. Quand tu penses les connaître, ils vrillent complètement et sans crier gare.

Tiens, la mienne, par exemple. Elle est sortie en tenue de running ce weekend – sans moi ! Su-per bi-zarre.  J’ai tout de suite su qu’elle m’avait trahi ! Je l’ai senti dans mes tripes, elle allait voir un autre chien. Courir avec, qui plus est ! Rihanna a commencé à chanter Unfaithful dans ma tête, de plus en plus vite en fast forward. La sssalope ! je me suis dit. Et je me suis promis de le lui faire payer.

1494252338912
Photo credits @dogs.of.paris

Elle est effectivement partie courir avec Argo, la mascotte de Linky Dog. Il a l’air cool, comme gars, mais on ne sera jamais copains, il m’a piqué mon humaine. Enfin, j’exagère un peu. Mon humaine m’a expliqué en rentrant que ce n’est pas vraiment le cas. En fait, elle a plutôt testé le concept de cette application. Elle est parfaite pour les chiens qui n’ont pas la chance, comme moi, d’avoir des maîtres sportifs.

Argo
Entrer une légende

En fait, les humains des chiens pleins d’énergie (comme la plupart d’entre nous, hein !)  peuvent trouver via cette appli qui existe en version Apple et, depuis peu, Android, des dog runners pour les amener se dépenser. Eh oui, parce qu’en manque d’activité, nous, les chiens, on a tendance à focaliser notre énergie sur autre chose et c’est pas toujours au goût des humains.

Moi, par exemple, avant qu’on m’amène courir, je passais mon temps à redécorer l’appart. J’ai refait la table basse. A la base, elle avait 4 pieds, mais j’ai trouvé ça trop « comme tout le monde » donc j’en ai laissé que 3, le dernier je l’ai réduit en miettes. C’était super design ! Mais l’humaine a râlé.

Après je suis passé à la déco des chaises de la cuisine, en faisant de belles incrustations avec mes dents. Ça m’a pris un temps fou, mais ça ne lui a pas plu non plus. Quand j’ai commencé à faire un peu plus de place dans le canapé, en creusant un trou avec mes griffes en plein milieu, elle a pété un câble carrément. C’était visiblement pas son style.

Bon, depuis que je cours, je suis trop occupé pour avoir le temps pour retaper l’appartement, mais ça n’a pas l’air de lui déplaire. Tant mieux.

En tout cas, avec cette application, il est possible que je trouve des copains pour passer du temps quand les humains ne sont pas à Paris, car ça leur arrive. Il paraît que leurs dog sitters ont toujours des friandises dans les poches. Je ne sais pas si c’est une légende urbaine, mais je voudrais vérifier ça.

1494252423681
Photo credits @dogs.of.paris

Ce qui est sûr, c’est que pour les humains c’est une bonne expérience aussi, car ils se transforment tous, au contact des chiens. Ils prennent de notre personnalité. Mon humaine est partie à la rencontre d’Argo telle que je la connais et elle est revenue en The Mask ! Soit disant, Argo lui rappelle Milo de ce film. Ok, mais au point d’en devenir verte ? 😀 Je ne dirais pas « Ssssplendide ! » 😀

Les droguées du sport et des graines de chanvre

1491066922826
Il y a quelques semaines, un étrange colis est arrivé par la poste. Ce qui m’a mis la puce à l’oreille est le dessin d’une feuille de cannabis sur l’emballage : complétement louche, vous ne trouvez pas ? Dans ce colis suspect, des barres de fruits secs aux graines de chanvre ! Bonne diversion, de cacher de la drogue dans des barres healthy, mais le lieutenant Whiskey n’est pas dupe ni dopé, héhé !
IMG_20170402_154355
L’humaine et Loulou on en dégommé une en queues secondes, blotties l’une contre l’autre dans le canapé, comme deux toxicos en sevrage. Elles m’en ont même proposé (gratuitement, vu que c’était la première fois, hein !), mais j’ai refusé. Eh oui, un grand sportif comme moi se méfie des substances illicites. Je n’ai pas vu tout de suite l’effet que ça faisait sur l’humaine, car elle a mangé sa barre et elle est vite partie à la salle de sport. Mais j’étais aux premières loges pour voir les effet de la drogue sur Loulou.
D’abord, les pupilles dilatées avec ses yeux qui se sont mis à regarder des deux côtés, comme un cheval. La respiration de moins en moins régulière, signe que le rythme cardiaque augmente rapidement. Puis ce regard vide, comme si elle planait au dessus de la table basse. C’était évident, elle kiffait sa race. Et puis, tout à coup, elle s’est mise à attaquer une pantoufle complètement innocente ! Si ça c’est pas un signe d’hallucinations, je ne sais pas ce que c’est ! Dangereux, ce machin. Et elle n’avait fait que lécher l’emballage…
1491066856089
L’humaine est rentrée de son sport et a vite englouti une autre barre, en ventant les mérites de la teneur en protéines, en oméga 3 et oméga 6 de ces graines de chanvre. En vrai, je pense qu’elle était déjà complètement accro !
1491066610948
J’ai donc analysé l’étiquette derrière la feuille de marijuana et là, j’ai été assez surpris : il y avait, comme l’humaine l’avait dit, des figues, des dates, de l’avoine, du gingembre, de la cannelle et les graines de chanvre. Pas de sucres ajoutés, que des produits bio. J’étais presque curieux de les essayer. Mais il fallait que je résiste à l’appelle de la décadence. J’avais surtout peur d’un bad trip.
Loulou avait déjà le bon profil de la camée, vu comment elle sniff en permanence. Vous allez me dire que c’est à cause de son museau trop court. Quelle belle excuse ! Je pense surtout qu’elle dissimule sa dépendance derrière la génétique défaillante de sa race.
1491075309688
En tout cas, quand je l’ai vu chercher une 3ème barre avec l’humaine, j’ai failli appeler la brigade des stups ! Ah oui, vivre dans une maison avec des drogués, je ne tolérerai pas ! Mais avant de me lancer, je ne sais pas comment j’ai fait, mais j’ai dû trébucher, le museau plein dans le bout de barre que mon humaine me tendait. Oui, les accidents, ça arrive.
Eh bien, je vais vous dire une seule chose : on est tous les 3 au bout du désespoir maintenant, car la réserve est finie et le dealer est en vacances ! Je n’ai jamais goûté une chose pareille. Tellement tendre, tellement fruitée et en même temps parfumée. Les graines de chanvre c’est la vie. Elles sont super nutritives, peuvent protéger des problèmes cardiaques, sont bénéfiques pour la peau et en même temps une très bonne source de protéines végétales.
1491066796100
Je rêve de tester celles aux grillons, faits par la même marque, car les grillons, je connais bien, j’en mange chaque été 😀 Mais malheureusement, celles-là sont interdites en France. Donc si parmi vous, il y a une bonne âme qui vit à l’étranger qui pourrait me les procurer…

Mon humaine a fait le semi-marathon de Bordeaux

IMG_20170415_225432_205

Ces humains et leur vision nocturne ! Cela fait plus d’une semaine que la mienne est rentrée de Bordeaux, où elle a fait sa première course de nuit et elle n’arrête pas d’en parler, comme si c’était extraordinaire. Moi je n’y étais pas, mais c’était par choix ! Il ne faut pas exagérer, je ne mange que 2 fois par jour et les humains ont eu la bonne idée de le programmer à 20h, l’heure de mon dîner!

20170417_134431

En tout cas, je ne regrette pas d’être resté sous la flotte, à Paris : il paraît que la course soit sans beaucoup d’intérêt. Déjà, le départ ne se fait pas par vagues, donc les humains restent collés, le nez dans les fesses de celui d’en face, pendant des kilomètres.

D’après ce que je sache, ce n’est pas vraiment comme ça que les humains aiment faire connaissance. Moi, j’aurais adoré cette expérience, mais pas mon humaine. En plus, les grands coureurs comme moi savent qu’il est normal que les gens aient des gaz parfois, quand ils courent. A Bordeaux ça devait été super agréable, ça doit sentir le canelé 😀

20170417_135859

Mon humaine n’arrête pas de râler en parlant de nids de poules sur le parcours. Qu’est-ce que j’aurais aimé voir ces poules ! Je parie qu’on aurait bien rigolé ensemble ! Enfin, surtout moi 🙂

Il paraît aussi que certaines parties du parcours passaient sur des petites routes sans bitume, à la périphérie de la ville, qu’elle avait du mal à respirer, tellement ils avançaient tous dans un nuage de poussière. Et que c’est justement à cet endroit que les organisateurs ont choisi de mettre un ravito ! Eh bien, je ne vois pas pourquoi elle se plaint encore, moi je serais ravi qu’on m’attende avec de la bouffe sur la route, même si elle est pleine de boue ! Non mais oh !

Ce qui était bizarre aussi, c’est que j’ai cru comprendre que la course n’était pas donnée, et, pourtant, au début comme à la fin, j’ai vu les photos, ils s’habillaient tous avec d’étonnant sacs poubelles… La fashion police ne participe pas à des semi-marathons, hein !

IMG-20170416-WA0001

La ville, par contre, est vraiment très jolie. Et la voir au coucher du soleil est pas mal du tout. Je suis déjà allé à Bordeaux, il y a de ça 7 ou 8 années de chien. Mon plus beau souvenir c’est qu’en passant devant le miroir d’eau, j’ai vu un chien absolument magnifique, j’en ai eu le souffle coupé, jusqu’à ce que je réalise que c’était moi 😀

L’humaine était dégoûtée, parce que le village du marathon et du semi était installé justement sur le miroir d’eau cette année, donc elle n’a pas pu faire les jolies photos dont elle rêvait.

En tout cas, les courses de nuit ne sont pas vraiment pour elle et je lui ai suggéré d’acheter des lunette infrarouge si jamais elle veut en refaire une 😀

Sans moi, la Wamiz Run sera plus triste

16299087_10154269114801485_4177327969536221061_n

O tempora, o mores ! Comme dirait mon poto Cicéron.  Mais où va le monde ? La Wamiz Run arrive à grands pas et avec elle, ma dépression, ma colère et ma frustration. Comment ça, pourquoi ? Parce que moi, oui MOI, le Lieutenant Whiskey, haut gradé de l’Armée de terre des Cent moutons, je n’y serai pas ! Moi, le sportif ! Moi, l’hyperactif ! Moi, l’esprit de la fête !

Et pourquoi je n’y serai pas, vous demandez ? Ah, il faudrait plutôt poser cette question à mon humaine ! Parce que Madame a décidé d’amener à ma place Loulou – aka le Coussin péteur ! Mais quel foutage de gueule, sérieux !

A quoi pense-t-elle, au juste ? Courir avec Loulou ! Cette fichue princesse qui refuse de sortir pisser lorsqu’il pleut, qui pleurniche quand elle doit attendre plus de 5 minutes à un endroit, qui snobe tous les chiens, mais se laisse caresser par tous les humains comme une chienne qu’elle est, qui leur pète discrètement dessus, après elle se marre, qui a un QI d’huître, ELLE y sera !

03

Attention, je l’aime bien quand même, mais est-ce qu’elle s’entraîne, Loulou ? Non. Est-ce qu’elle est capable de courir plus de quelques mètres sans tirer la langue pour récupérer de ce super effort ? NON ! Est-ce qu’elle va faire un bon temps sur ce parcours ? Oooh que non ! Est-ce qu’elle connaît le Bois de Vincennes sur le bout des papattes comme moi, parce qu’elle a accompagné l’humaine dans toute sa prépa marathon ? Non plus ! Alors pourquoi elle y va et moi non, je vous demande ?

La seule raison pour laquelle elle avance, Loulou, c’est parce qu’elle est propulsée en avant par ses propres pets 😀 D’ailleurs à la vitesse à laquelle elle les lâche, elle a peut-être des chances de faire un podium 🙂 D’accord, je fais mon râleur, mais c’est tellement rageant tout ça! Injustice ! Favoritisme ! J’accuse !

A la Wamiz Run, il y a tout ce dont un running buddy comme moi peut rêver ! Du sport, de la nature, des friandises, une bête de dog bar, des masseurs canins (ah un bon petit massage bien mérité ne serait pas de refus), des ateliers de toilettage. Pourvu que quelqu’un fasse sa toilette à Loulou, elle pue.

Il y aura aussi tous les copains que je ne vais pas voir… Bête de course et Canicross Experience et tous les autres que je mourrais d’envie de rencontrer. Peut-être même qu’il y a des baballes !

Puis c’est pour la bonne cause, au-dessus de tout ! Pour chaque kilomètre parcouru, un euro est versé à l’association de mes copains, les Chiens Guides de Paris. J’en aurais fait des kilomètres, pour eux, moi !

En gros, vous l’aurez compris, ça va être génial. Mais sans moi, un peu moins quand même, j’aurais augmenté la sexitude de l’événement avec mon charisme magnétique.

07

J’ai comme une petite envie de me venger… Non, ce n’est pas digne d’un Lieutenant. Mais qu’est-ce que j’aimerais déposer une surprise intestinale dans les Stan Smith de l’humaine

C’est pas grave, au final, elle va vite comprendre sa peine dimanche. Karma is a bitch, lady !

Ici lieutenant Whiskey pour les humains, vous me recevez ? Over.

Lieutenant Whiskey

Je répète, ici lieutenant Whiskey (Whiskey – Hotel – India – Sierra – Kilo – Echo – Yankee) vous recevez ? Mouais, grosse déception, vous n’avez toujours pas réussi à craquer le code. Mais je garde espoir ! Un jour, un être supérieur y arrivera, forcément. C’est quand même pas si compliqué, bordel ! Tout est dans mon regard, je vous dis.

Anyway… D’ici là, je vais me servir de cet espace comme d’un journal de bord, pour y déposer mes pensées, mes ressentis, mes colères du moment. Oh oui, surtout mes colères ! Ça me permettra de garder une certaine santé psychologique. Mais que dis-je ? Obligé de parler qu’à des quadrupèdes quand on a une intelligence hors normes, il n’y a rien de plus aliénant.

Pour l’humain qui arrivera à me comprendre, je me présente : je suis le lieutenant Whiskey de l’Armée de terre des Cent moutons, border collie de 4 ans, beau, habile, brillant. Franco-écossais d’origine, je sers dignement mes humains et je les transforme petit à petit en bons petits soldats. Ma méthode est simple et efficace : le sport. Ils aiment ça, mes humains.

Comme je ne peux pas leur parler directement, car ils ne sont pas aussi remarquables que moi, je suis obligé de faire recours à des stratagèmes des plus élaborées. Faire systématiquement semblant de vouloir pisser, par exemple. Pour qu’ils me sortent et qu’ils se bougent. Ça marche toujours. Ou bien, ramener sans cesse une baballe. Ah, les baballes, je like ça, les baballes ! Sinon, leur sauter dans les bras quand ils s’apprêtent à sortir, en faisant les yeux doux. Pour qu’ils m’amènent aussi. Les résultats fluctuent, je n’ai pas encore trouvé une méthode universelle. Mais je teste, sans cesse, je teste.

Quand mes humains ne sont pas là (car ça travaille, les humains) je passe mon temps avec ma colocataire Loulou. Elle ne provient pas d’une race supérieure comme moi, c’est un pauvre bouledogue français, dépourvu de jugeote. Tout ce qu’elle sait faire c’est manger, péter, roter, et faire des léchouilles aux humains à longueur de journée. Bizarrement, ils ont l’air d’apprécier ce comportement déviant et bien rigoler avec elle. Bon, à mon avis, ils se foutent pas mal de sa gueule, car ils l’appellent « le coussin péteur ». Personnellement, je n’aimerais pas une telle qualification. Mais ça n’a pas l’air de la déranger, elle. A cause de sa stupidité, je suppose.

Bon, c’est pas que je m’ennuie avec vous, mais je suis assez pressé, j’ai des choses à faire. But I’ll be back 😉 Garde à vous !