J’ai testé la gamme cosmétique pour chiens de Bawaw

Les humains ont plein de produits cosmétiques dans leur salle de bain. Je ne comprends pas trop le délire, je suis plutôt du genre naturel, à me rouler dans la boue et dans des crottes aussi, si j’ai l’occasion. Donc quand l’humaine est rentrée avec une énorme boîte de shampoings et de crèmes, j’étais loin d’imaginer que c’était pour ma poire. J’aurais dû pourtant m’en douter, l’emballage disait Bawaw.

Eh bien si, en fait, j’en ai pris pour mon grade. Et Whiskey aussi, car il y a un produit de massage dans le lot auquel ce petit con a le droit parce que c’est un chien sportif. Mouais, tout ça pour avoir un traitement particulier, quelle injustice ! Moi aussi je pourrais être sportive, mais j’ai la flemme. En plus, c’est tellement mainstream que ça ne m’intéresse même pas.

img_20171223_145016_038235519970.jpg

J’ai quand même eu le droit de tester toutes ces belles boîtes colorées et la première chose qui m’a interpelée c’est que tout sent vachement bon. Les arômes naturelles qu’ils ont mis dedans sont trop appétissantes pour une petite gourmande comme moi. Il y a un shampoing qui sent la barbe à papa, pour vous dire ! Ca me donne faim.

D’ailleurs l’humaine était ravie de m’annoncer que tous ces produits sont faits avec des principes actifs naturels et qu’ils ne sont pas testés sur des animaux. Euh, elle les teste bien sur moi, elle ! Mais je pense que ce n’est pas de ça qu’on parle.

En tant que fille, je peux vous dire que j’ai bien aimé l’emballage. Oui, moquez-vous, c’est mon côté superficiel. Mais c’est vrai, la plupart des produits qu’achète mon humaine d’habitude ont ces images super cliché de chiennes avec les poils soyeux dans le vent, qui font l’amour à la caméra et qui dise « parce que je le vaut bien » en tortillant des fesses. Jalouse, moi ? No way ! J’ai les poils ras, je ne m’y retrouve pas.

2018-01-02 031332077809..jpg

Un produit en particulier a bien sauvé ma peau. Au sens propre. L’Antigrat’. Il est fait pour les chiens comme moi, qui ont la peau ultra sensible et qui chopent des allergies à toute saison. J’ai souvent des démangeaisons et je me gratte tellement fort que parfois je saigne et j’irrite mes tétons. Oui, la classe. Je me demande d’ailleurs pourquoi je ne suis jamais prise pour les pubs de shampoing les poils dans le vent.

L’humaine m’a d’abord lavée avec le shampoing de cette gamme et ensuite tartinée du gel et je peux vous dire que j’ai été surprise de la vitesse avec laquelle ça fait effet. Les rougeurs ont diminué et sont complètement disparues en quelques jours. Je ne m’en sépare plus. D’ailleurs, ça marche pour plein d’autres bobos du quotidien et c’est devenu le premier réflexe de l’humaine : une égratignure ? Hop ! un coup d’Antigrat’ ! Une piqure de moustique ? Une gerçure ? Une coupure ? La truffe abimée ? Elle a désormais la réponse à tout.

Il parait que c’est l’extrait de centella asiatica qui a ces effets réparateurs quasi-imédiats, mais moi je pense que c’est un peu magique, quand même. Quoi qu’il en soit, rien n’avait marché avant sur ma peau de cochon et je peux vous dire que j’avais enchaîné les traitements vétérinaires, avec des cachetons, des crèmes et compagnie. Je ne m’en sépare plus et je me laisse même badigeonnée avec plaisir.

S’il faudrait avoir une seule chose à utiliser toujours sur soi, pour moi ce serait ce gel. Vous en avez, vous, des produits fétiche ?

Loulou

 

 

 

Publicités

Connaissez-vous le vocabulaire de canicross ?

Le canicross est un sport d’équipe. Pour que les choses fonctionnent, les deux coéquipiers devraient parler la même langue. Et, par là, je ne veux pas dire qu’il faut que je m’applique pour comprendre les commandes que mon humaine me crie en roumain et faire appel à Google Trad pour savoir si je dois aller à gauche ou à droite, mais surtout qu’avant de commencer à pratiquer ce sport plus sérieusement, il faut apprendre à son humain une série de mots dont on se servira ensemble sur les parcours.

En ce qui nous concerne, nous avons notre propre lexique, mais savais-tu qu’il existe un vocabulaire international du canicross ? Tout en anglais, évidemment, mais je te mets ici les commandes, au cas où, un jour, tu aurais envie de les apprendre. Ou seulement par pure curiosité et pouvoir frimer devant tes copains canicrosseurs.

Gee : tourner à droite
Haw : tourner à gauche
Straight on : continuer tout droit, en faisant abstraction des routes s’ouvrant sur le côté
Come gee : tourner à droite dans un virage serré en forme de U
Come haw : tourner à gauche dans un virage serré en forme de U
Easy : aller moins vite
Pick it up : plus vite
Gee over : se ranger sur le côté droit de la route
Haw over : se ranger sur le côté droit de la route
Hike : en route
On by : pour dépasser un obstacle ou un autre coureur sans s’en laisser distraire
Ready : pour se tenir prêt
Up front : pour maintenir la tension dans la ligne de trait
Whoa : pour s’arrêter

Ce que je te conseille, surtout, est d’utiliser les mots que tu veux et que tu trouves les plus adaptés pour votre binôme. Mais, globalement, les commandes énumérées plus haut sont les cas de figures avec lesquels vous pouvez être confrontés en situation réelle et en compétition. Commence par apprendre la droite et la gauche, le stop et le go et ça ira déjà pas mal.

Certains chiens (comme moi) ont plus de facilités à apprendre des commandes que d’autres. Personnellement, j’ai un vocabulaire plus riche que certains humains que j’ai rencontrés. Mais pour d’autres, c’est un peu plus difficile, c’est pour ça que le mieux est de garder les choses simples. Si tu as besoin d’aide, tu trouveras de nombreuses vidéos explicatives sur Youtube.

Sur ce, je te dis à plus, j’ai quelques mots à apprendre en mandarin pour impressionner une pékinoise.

Whiskey

BasicRunners – des sportifs basiques, car le sport c’est la base

L’humaine a fait des réseaux sociaux une religion. Bon, un métier aussi. Elle commence ses journées avec un petit passage sur Instagram, avant même de sortir du lit. En fait, elle ouvre l’œil et la porte de la chambre pour qu’avec Whiskey on puisse lui sauter dans les bras, nous fait des câlins et flâne entre les posts en cherchant la motivation de commencer la journée.

Elle fait après un tour sur Facebook, lit quelques tweets, se marre toute seule, nous refait des câlins et lit des blogs pendant qu’elle prend son petit déj. Elle regarde des vlogs sur Youtube pendant qu’elle se brosse les dents.

Dans ses périples, elle a trouvé des gens absolument fascinants. Certains d’entre eux, elle les a rencontrés en vrai et je peux dire que j’ai moi-même eu le plaisir de les connaître. Mon dernier coup de cœur est Lucky, le Cavalier king Charles d’un des BasicRunners.


Quand je dis que c’est un coup de cœur, c’est plutôt pour dire qu’il en a eu un pour moi. Car je ne m’intéresse que très peu aux avances des autres canins, je suis une princesse, bordel de merde !

L’humaine avait découvert le compte Instagram et le blog des BasicRunners et ils avaient l’air d’être deux gars qui donnent la pêche, souriants et bienveillants, elle avait envie de les rencontrer. BasicRunners sont avant tout deux amis, des beaux-frères passionnés tous les deux par le running et avec une forte envie de mener une vie saine, tout en se faisant plaisir de temps en temps.

 

Avec l’humaine et la super photographe Antonia de Dogs of Paris, nous avons donc rencontré Kévin, 25ans, technicien sur les avions, runner depuis 1an et demi, le maître de Lucky avec lequel il partage aussi la passion du running. Kévin vit actuellement en l’Ile de France. Thomas vit à Bordeaux, je le rencontrerai peut-être lors de mon prochain passage dans la ville des cannelés. Il a 37ans, il est technicien chez un fournisseur d’énergie, runner depuis 4ans et papa d’une adorable fille.

Thomas n’est autre que le frère de la célèbre blogueuse de mode Camille Callen, Noholita. Comme quoi, le talent, c’est dans la famille. Mais pendant que sa sœur fait fureur avec ses tenues fashion, Thomas fait plutôt fureur en vêtements techniques sur les trails auxquels il participe. Chacun son domaine. 

Je leur ai posé des questions sur leur pratique du running, leurs projets, leur logistique et Antonia a pris de super photos de Kevin et Lucky 🙂

Tenir un blog et un compte Instagram à deux voix, ce n’est pas chose facile. Comment vous organisez-vous et comment départagez-vous les rôles de chacun ?

C’est vrai que la distance n’est pas chose facile pour diriger un blog et un compte Instagram. Mais maintenant nous avons une réelle aide avec les réseaux sociaux (Skype, WhatsApp etc…). Et puis nous nous entendons bien.

Pour le blog, chacun écrit ses articles en fonction de ses envies, de ses courses, et de son humeur. Nous n’avons pas de règles définies en ce qui concerne le blog.

Pour Instagram les choses se compliquent un peu. Nous voulons proposer des photos variées, c’est pour cela que nous avons un rythme assez régulier (1 jour Thomas, et le lendemain Kévin).Excepter quand l’un de nous deux pars en voyage, celui-ci prend le monopole pour pouvoir rester cohérent.

Nous prenons aussi beaucoup l’avis l’un de l’autre avant de poster une photo ou un article et cela nous permet d’avoir une certaine ligne conductrice et avoir un oeil plus ouvert sur notre post.

BasicRunners est un nom original, dans sa simplicité. D’où vient-il ?

On a voulu par le nom de notre blog, être simple. C’est à dire que nous nous identifions pas à« l’élite » du running mais plutôt à des personnes lambdas qui aiment courir.

Nous voulions nous représenter en temps que « sportifs basiques » qui courent pour le plaisir et le dépassement et non pour la recherche de la gloire ou des podiums.

Nous voulions que le nom du blog soit « choc » et qu’en une simple lecture, les gens identifient le type de personnes que nous sommes.

thumbnail

Quels sont les types de sujets que vous préférez partager avec votre communauté de sportifs ?

Honnêtement, tous les sujets nous intéressent. Aussi bien les entrainements running, que la décoration pour la maison en passant par les animaux (mention spéciale pour Lucky ahah) et aussi la nutrition.

Une préférence pour les petits conseils « coaching » que les anciens non-sportifs nous demandent. Comment avons nous commencer? Quels conseils donneriez-vous pour vous lancer? etc…

Notre compte instagram est composé d’autres bloggers sportifs, de personnes qui pratiquent le cani-cross, des insta de nutrition, des idées déco pour la maison, des bloggers mode…

Même si le principal sujet tourne souvent autour du running, nous restons ouverts à tous types de sujets.

Vous avez des niveaux différents, qu’est-ce qui vous unie et qu’est-ce qui vous sépare ? 

Oui, c’est vrai que nos niveaux sont différents. Ce qui nous uni principalement c’est le lien familial (nous sommes beaux-frères) et nous partageons bien souvent les mêmes passions. Aussi bien le running, que les grands repas de famille et la culture. Et nous sommes tous les deux de bons vivants.

Mélanger le tout avec une grosse dose d’humour et un lien fraternel, voilà essentiellement ce qui nous lie.

La seule chose qui nous sépare c’est les 3 années de running. Nos niveaux sont différents et justement, c’est ce qui enrichi notre blog, un débutant (Kévin) et un plus expérimenté (Thomas). Ce qui en résulte, un public aussi bien débutant que amateur confirmé.

Quels sont les challenges les plus fous que vous avez relevés chacun de son côté ?

Nos défis .. Alors .. Cette année pour Thomas se fut le grand raid des Pyrénées « Le tour des lacs » avec 84km au compteur et 5135 mètres de dénivelé positif.

Pour Kévin, il y en a eu 2, son premier semi-marathon de Bordeaux avec une barrière temps de 2 heures et le deuxième qui s’est soldé par un échec, monter au petit Vignemale à 3032 mètres d’altitude. Echec survenu suite à un malaise à 2920 mètres de hauteur.

thumbnail (1)

Avez-vous déjà envisagé des challenges communs ?

Oui plusieurs challenges on été accompli à deux c’est aussi notre force.

Chaque année nous partons en bivouac sauvage à la montagne et nous mettons tous les ans la barre un peu plus haute ce qui en soit, provoque continuellement un défi pour chacun.

 Nous essayons aussi chaque année de faire une course ou Trail en commun pour partager un bon moment de sport (et surtout partager un gros repas à la fin ahah).

Qu’aimeriez vous transmettre comme message à votre communauté et à nos lecteurs ?

Comme nous l’avons dit précédemment nous sommes des « BasicRunners » avec notre passé commun de fumeur et de bon vivant. Le message principal que nous voulons véhiculer c’est « nous l’avons fait, pourquoi pas vous? ».

Nous avons envie d’aider les gens par le partage de nos challenges et leur donner confiance en eux. Nous sommes persuadés que chacun d’entre nous qui présente une motivation suffisante est capable de mieux.

Nous voulons aussi montrer aux gens que le sport ne rime pas forcement avec « contrainte » mais plutôt « plaisir ».

Vous faites beaucoup de sport tous les deux, pourtant on voit souvent des bières et des burgers dans votre feed (miam !) Est-ce que pour vous faire du sport et se faire plaisir ça va main dans la main ? Quelle est votre philosophie du running ?

Attention! Oui effectivement nous essayons de véhiculer le message que nous sommes des bons vivants, mais nous pratiquons le running aussi pour stabiliser notre poids mais ça ne passe pas que par la course à pied mais aussi par une hygiène de vie saine et équilibrée mais toute fois quand un bon repas s’offre à nous, les BasicRunners savent l’honorer. Nous ne sommes pas dans l’extreme rigueur alimentaire, il faut savoir rester motivé et cela, passe par des moments comme un bon burger-bière!

 thumbnail (2)

Voici donc un portrait de mes copains BasicRunners, pas si basique que ça. Mais le sport, c’est la base, vous ne pensez pas ? Et vous, quelle est votre philosophie du sport ?

Loulou, Le coussin péteur 

Nous sommes tous des super-héros

Un super-héro a des super-pouvoirs, une double identité et un costume moulant, n’est-ce pas ? Un peu comme les humains qui font du sport, je dirais. Ah si, si, c’est même sûr ! Des super-pouvoirs ? Vous les avez vu se surpasser pour battre un RP, atteindre un nouvel objectif improbable, prendre de la masse maigre ou résister à un burger quand ce n’est pas le jour du cheat meal ? Double identité : il suffit de voir comment ils se transforment quand ils enfilent les baskets. Employé sérieux le jour et dingo qui court de nuit avec une frontale de retour chez eux. Et pour le costume moulant et fluo, même pas la peine que j’argumente !

Runwithurdog_Personnages

Mes humains sont mes super-héros

Mes humains, je les aime plus que tout. Ils sont géniaux et gentils et mes meilleurs amis. Ils sont capables de faire des choses incroyables. Par exemple ils transforment d’un seul geste une commande en friandise. Ils font apparaître des friandise partout, je voudrais bien avoir ce super pouvoir aussi !

Ils travaillent toute la journée et ils trouvent quand même l’énergie de m’amener courir, de jouer avec moi dans le jardin et de me faire des papouilles. Ils organisent leur vie et la mienne aussi, en un clin d’œil. Ils ont du courage, de la volonté, de l’abnégation. De la force de caractère et de la force physique aussi, héhé. Du mordant. Du peps. De l’envie de faire bouger les choses, ne serait-ce qu’un peu. De faire sourire, de faire rêver.

Moi-même, je suis un super-chien 

Pour des humains aussi exceptionnels, il fallait bien un chien exceptionnel. Sans jouer le modeste, je connais mes qualités et mes défauts et je sais surtout ce que mon humaine dit de moi. Elle est sage, mon humaine.

Même si parfois je suis une « sale bête » elle ne me remplacerait pour aucune autre. Je sais lui remonter le morale quand ça ne va pas, je lui fais les meilleurs câlins du monde et lui lèche le visage avec tant d’amour que même la pire des journées se transforme en super journée quand elle me retrouve.

Runwithurdog_Facebook-couverture_V1

Pour ces raisons, ensemble nous formons une super-équipe de super-héros. Des partners in crime, des acolytes liés pour la vie. Nous combattons le Mal et nos ennemies (les miens sont souvent imaginaires, ce qui les rend encore plus dangereux) et on essaye de faire régner le Bien dans ce monde qui est parfois déroutant. Mais, ensemble, on a déjà un bon repère.

Un peu comme tous les humains avec leurs super-toutous, qui lient des amitiés et des partenariats solides pour se protéger mutuellement et combattre tout ce qui empêche le bonheur, la joie et la bonne humeur.

Mon rôle dans nôtre équipe est de protéger mon humaine, de l’aider à lutter contre ses démons et ceux extérieurs, de la motiver pour qu’elle reste la Wonder Woman qu’en tant que femme, elle est obligée d’être. Et, comme toutes les femmes, elle y arrive très bien 🙂

Pour marquer cette épiphanie que j’ai eu un jour pendant ma sieste, le blog fait peau neuve. Tout comme nos comptes Instagram, Facebook et Twitter 🙂 Notre super-logo est fait par notre amie Marine Delvaux, une jeune artiste super-talentueuse que vous pouvez découvrir via son site ou ses réseaux sociaux.

Je voulais marquer le moment pour vous dire que vous êtes tous des super-héros, n’en doutez jamais, on est toujours le super-héro de quelqu’un, l’inspiration de son voisin, la source de bonne humeur de son pote, l’inépuisable fontaine d’amour pour qui a de la chance.

Nous sommes tous des super-héros et ce blog est dédié aux super-héros du quotidien, à vous tous et à vos super-toutous. Cheers !