Streamleash – un nouveau concept de laisse de dog running

Je vous disais dans mon précédent article que je suis désormais une star du web 🙂 Blague à part, lorsqu’on fait partie d’une communauté aussi active et investie que la nôtre, nous sommes parfois sollicités par des marques qui viennent d’être lancées ou qui proposent un nouveau produit et qui voudraient le faire connaître.

Souvent, ce qui se passe c’est qu’on nous envoie un produit que nous testons et, en échange, nous lui donnons notre avis honnête sur la question. Lorsque nous en sommes ravis, nous partageons la découverte avec vous, parce que, la plupart du temps, il s’agit de nouveaux concepts et qu’on adore découvrir, à notre tour, les dernières nouveautés de notre domaine. Et que les réseaux sociaux sont l’endroit où l’information circule le plus facilement.

Parfois, les retours sont moins bons ou mitigés et là, vous le savez aussi. Mon humaine est partisane de la critique constructive 🙂 Il y a aussi des cas où les échanges restent entre la marque et nous, sous forme de recommandations sur des améliorations à faire au produit visé, en mode bêta-testeur.

Avec mon humaine, nous avons essayé quelques systèmes assez différents de laisses conçues pour le canicross et, la semaine dernière, une start-up américaine nous a écrit pour nous parler d’une idée assez originale. La laisse en question s’appelle Streamleash et il s’agit d’un système rétractable, qui donne tout le contrôle à l’humain.

streamleash laisse rétractable courir avec son chien runwithurdog

Le principe est simple : tout comme la laisse Lishinu dont je vous parlais ici, l’humain a un bracelet fixé sur son poignet. La laisse rétractable permet au chien d’avancer librement et suivre sans effort le pace de son maître.

Pas question de traction, ici, on ne parle pas du système classique avec un harnais, une laisse élastique et un baudrier qu’on préfère dans le canicross, mais, plutôt, d’un système adapté aux coureurs débutants ou qui ont simplement envie de faire une balade sportive avec leur compagnon.

streamleash laisse rétractable courir avec son chien runwithurdog

Cette idée plaisait bien à l’humaine, mais on va devoir attendre un petit moment avant de le tester, car, pour le moment, il s’agit d’un prototype. En effet, le projet cherche des fonds pour lancer la production des premières laisses. D’ailleurs, si vous souhaitez contribuer à ce concept ou vous connaissez des humains qui souhaitent le faire, vous pouvez soutenir le projet. La campagne est ouverte jusqu’au 1er mars 2018 seulement.

streamleash laisse rétractable courir avec son chien runwithurdog

Comme nous n’avons pas pu tester directement la chose, l’humaine a eu beaucoup de questions pour les représentants de Streamleash. Pour répondre à toutes ces questions, c’est le créateur-même du concept, Ian M. Blaylock qui nous a fait un retour en vidéo que vous pouvez retrouver ici.

Même si on n’a pas eu l’occasion de toucher et manipuler à notre guise le prototype comme on aurait aimé (car pour en construire un seul, les coûts sont d’environ 2500 euros, mine de rien !) le concept nous semble super intéressant. A voir juste ce que ça donne d’avoir une main occupée avec la laisse, surtout pour mon humaine qui a déjà son téléphone greffé dans l’autre 😀

Qu’en pensez-vous de ces systèmes attachés au poignet ?

Whiskey

Publicités

Les animaux stars du web – un article sur MJ the Beagle, Malcolm the Akita et moi-même

Ces derniers temps, on entend parler de plus en plus des influencers, des nouvelles stars du web, qui réunisse des communautés importantes autour d’une thématique spécifique et les animaux en font partie. Vous avez forcément entendu parler de mes copains MJ the Beagle, le chien le plus connu en France, ou Malcolm the Akita qui sont de vraies célébrités autochtones en ce moment.

Comment on devient une star du web ?

Eh bien, le sujet intéresse tout le monde, les journalistes inclus et, à l’occasion du Paris Animal Show, nous avons rencontré une jeune et espiègle nouvelle plume qui cherchait à comprendre comment on devient une star sur internet et qu’est-ce que ça suppose au quotidien.

les animaux stars runwithurdog

Même si je ne pense pas que je sois une star au sens propre du terme, j’agite bien ma queue lorsqu’on me reconnait dans la rue ou on me dit qu’on m’a vu à la télé. Pour être tout à fait honnête avec vous, ce qui m’intéresse le plus c’est de partager ma passion pour le sport et vous encourager à vous bouger les popotins 🙂

Qu’est-ce que ça implique, d’être connu sur Instagram ?

Mon humaine a crée son compte Instagram pour arrêter d’embêter ses amis avec des histoires sur Loulou et moi, sur ses séances de sport, ses objectifs à court et moyen terme, la prochaine course, les nouvelles baskets etc. Elle s’est dit que les réseaux sociaux sont un bon endroit de se réunir autour d’un sujet commun et couper le fil en quatre si ça nous chante.

Comme on recevait de plus en plus de questions sur nos entraînements, l’équipement adapté, l’éducation, l’alimentation et ainsi de suite, on a crée le blog. Ça nous permet de traiter de manière plus approfondie certains sujets, vous parler en détail des produits qu’on découvre, des projets qui nous tiennent à cœur, des courses et de notre vie de tous les jours. Ce partage est tellement enrichissant, que je ne pourrais jamais vous remercier assez. J’ai appris plein de choses avec vous et je vous aime tous autant que vous êtes.

Je vous laisse découvrir ici l’article de Morgane Guillou sur les animaux stars, dont je fais partie héhé.

Whiskey

 

Une recette facile et pas chère de nourriture pour chien, faite maison

Les croquettes c’est pas mal, mais manger tous les jours la même chose c’est lassant. Je suis assez compliqué, il y en a que je boude complétement et d’autres que j’adore. On en a testé un bon nombre de type de croquettes, Loulou et moi, l’humaine aime bien nous faire découvrir de nouvelles recettes.

Mais le sujet est assez controversé, car les humains s’intéressent de plus en plus à la qualité de leur nourriture et, par extension, à la nôtre aussi. La mode des croquettes sans céréales est en plein boom et beaucoup ne cherchent pas à se renseigner plus qu’en surface sur ces questions. Un peu comme le sans gluten pour les humains 😀

La nutrition est une science à part entière – renseignez-vous sur ses principes et appliquez ceux qui correspondent à votre cas

Conseil d’ami, ne vous fiez pas au premier article, avis ou reportage que vous allez voir. Faites vos recherches, parlez avec des pros et cherchez à comprendre le pourquoi du comment, en variant les sources d’information. Souvent, les humains qui d’auto-proclament experts en nutrition canine n’appliquent pas à eux-mêmes les pseudo-principes qu’ils défendent. Et c’est bien beau de faire les donneurs de leçons alimentaires lorsqu’on bouffe trois fois par semaine au Mac Do du coin 😀 #véridique 😀

Pour varier les plaisir et nous proposer de bonnes recettes maison, l’humaine teste de temps en temps des choses toutes simples mais super yummy. Elle s’est acheté un mini-livre qui propose une cinquantaine de recettes et ça lui sert de source d’inspiration, car, souvent, elle ne suit pas à la lettre les consigne et, parfois, remplace les ingrédients. Hier, on l’a regardée faire un nouveau petit plat, Loulou et moi. On ne l’a pas quittée des yeux, parce que c’était super appétissant !

recette nouriture chien très simple runwithurdog

Et parce que je l’ai vu faire, je vous donne ici la recette des cœurs de dinde au riz et aux légumes. C’est un peu comme ce qu’elle mange, d’ailleurs, le riz+dinde est un incontournable chez nous.

Voilà ce dont vous avez besoin :

  • 1,5kg coeurs de dinde
  • 350g de riz cuit
  • 3 carottes
  • 1 pomme de terre
  • 1/4 de chou blanc
  • 1 poireau
  • 1 petite cuillère de beurre de coco

L’humaine a tout simplement sorti les légumes d’un sachet pour soupe qu’elle avait pris pour elle-même. Comme il y a un peu trop de choses pour deux humains là-dedans, elle a bien voulu partager avec Loulou et moi.

recette nouriture chien très simple runwithurdog

Comment préparer pas à pas un bon petit plat pour votre chien 

Tout d’abord, lavez bien toutes ces choses, ensuite faites bouillir les cœurs de dinde dans de l’eau avec un peu de sel. Pareil pour le riz et les légumes. Vous pouvez d’ailleurs, les faire bouillir ensemble pour que le riz s’empreigne du goût des légumes.

Chez mes humains, le riz c’est tout un art, ils ont un auto-cuiseur ramené directement de Chine et les quantités de riz et d’eau sont mesurées au milligramme près. On ne peut pas se permettre de rater le riz, hein ! Ce serait un sacrilège.

recette nouriture chien très simple runwithurdog

recette nouriture chien très simple runwithurdog

recette nouriture chien très simple runwithurdog

Une fois que tous ces éléments sont bien cuits, coupez les cœurs en petits morceaux, mélangez le riz, les légumes et les morceaux de cœurs ensemble et ajoutez une partie de l’eau dans laquelle ils on bouilli. A la fin, ajoutez une petite cuillère de beurre de coco pour les bons lipides, mélangez bien, laissez refroidir et gardez au frais.

Pour nous, ce beau mélange a duré seulement 2 jours et demi, soit 5 repas pour moi et 5 pour Loulou, avec des quantités en fonction de notre taille, âge et activité physique.

N’oubliez pas que, tout comme pour les humains, les proportions et les quantités sont à adapter selon les besoins du chien. Il n’y a pas de recette universellement applicable et pour un chien de canapé comme Loulou et une grosse bête qui se balade 2 heures par jour, plus 3 sorties running par semaine comme moi, les repas ne se ressemblent pas.

recette nouriture chien très simple runwithurdog

Ce n’était qu’un exemple de ce que vous pouvez très facilement préparer chez vous pour faire plaisir à votre ami poilu. L’avantage de cette recette est qu’elle n’est absolument pas chère et que les cœurs de dinde ont très peu de graisse par rapport à d’autres abats ou viandes que vous pouvez utiliser. Ce qui fait que ces repas ont été bien healthy en plus d’être archi-bons.

Avez-vous des recettes fétiche que vous préparez aussi ?

Whiskey

5 conseils pour courir avec son chien en hiver

Quand il s’agit de courir en hiver, on est tous d’accord – humain et chiens – que c’est un exercice un peu particulier. Pour les humains, il paraît qu’encore plus que pour nous, car il doivent trouver la motivation de sortir dans le froid. Alors que pour moi, courir dans le froid, ce n’est pas un problème. Il faut dire que les poils, ça aide.

Les humains ont la fameuse technique des couches successives pour se protéger des intempéries. C’est utile, parce qu’ils peuvent s’en débarrasser petit à petit, dès qu’ils commencent à avoir un peu chaud. Pour nous, c’est un peu différent, car on ne peut pas augmenter et diminuer l’épaisseur de la couche de fourrure qu’on a sur le dos.

Voici quelques conseils pour courir sans risques avec votre chien, même par ce temps froid.

courir en hiver runwithurdog

En hiver, augmentez la durée de l’échauffement

Pour éviter les blessures, vous le savez déjà, il vaut mieux d’échauffer. Encore plus quand il fait froid. Privilégiez une préparation toute en douceur avant votre sortie, avec une bonne balade pour commencer et un peu de de trot pour préparer les muscles et les articulations à l’effort qui les attend.

Ceci vous permettra de ne pas choquer doublement le corps de votre compagnon de course, car les températures basses sont déjà un challenge pour notre organisme, mais, combinés avec un effort physique surprenant, elles peuvent engendrer des conséquences néfastes. Prenez donc votre temps.

Attention aux coussinets

Alors que vos pieds sont protégés par des baskets, nos coussinets sont en contact direct avec le sol. Et quand il fait froid et que la terre gèle, ça peut couper comme de la même manière qu’un rasoir. Souvent, en hier, les coussinets des chiens souffrent de gerçures et petites coupures qui peuvent devenir très embêtantes si elles ne sont pas traitées à temps.

Regardez systématiquement et vérifiez leur état et si vous constatez des bobos, faites une pause de sorties sportives. Il existent des gels et des crèmes spéciales pour protéger ces parties sensibles. Procurez-vous ce genre de traitement local, ça va vous servir!

courir avec son chien l' hiver

N’oubliez pas l’hydratation

Ce n’est pas parce qu’il fait froid qu’on n’a pas besoin de boire. C’est valable pour les chiens et aussi pour les humains. Faites boire votre chien avant et après une séance et à peu près tous les 4-5 kilomètres pendant les sorties.

Cela dépend, bien évidemment, de chaque chien, de leur taille, âge et alimentation, mais, de manière générale, faites des pauses régulières sur votre parcours pour l’hydrater et assurez-vous qu’il y a des point d’eau sur la route ou partez équipés d’une bouteille.

Diminuez la durée du retour au calme

Après une bonne sortie de running, il faut laisser le temps à votre corps et aussi à celui de votre running buddy de faire descendre la pression du sang, la température pour bien récupérer par la suite. On n’oublie donc pas de diminuer l’intensité de l’effort en fin de course. Mais, en hiver, essayez de ne pas prolonger inutilement ces moments, car on peut vite attraper froid.

runwithurdog hiver courir avec son chien

Gâtez votre chien avec un massage de récupération

Si vous voulez qu’il soit au top de sa forme, votre chien a besoin de récupération après un effort soutenu, au même titre que n’importe quel sportif. Les courbatures nous concernent aussi et les douleurs articulaires aussi.

C’est pour cette raison que je vous conseille de vous munir d’un gel de massage et de le gâter de temps en temps, en accordant une attention particulièr à son dos et ses pattes. Mon préféré est le gel à l’arnica de chez Bawaw Cosmétiques 

courir en hiver chien

Et vous, quelles sont vos astuces pour courir en hiver ?

Whiskey

Runwithurdog dans C’est au programme

Pour ceux qui l’auraient raté, je suis encore passé à la télé 😀 Eh oui, je suis très persistent dans ma mission de vulgarisation du canicross, à tel point que j’ai même amené le célèbre journaliste animalier, Yves Lahiani, faire un tour de plateau et quelques centaines de mètres dans les couloirs de France Télévisions. On est vite devenu copains, Yves et moi, il est bien sympathique.

Vous pouvez regarder le replay de l’émission par ici. Mais si je suis encore passé dans C’est au programme, c’est surtout pour vous parler de la Wamiz Run à laquelle Loulou participait déjà l’année dernière, souvenez-vous. Cette année, la date a été bloquée, ce sera le 25 mars, donc notez-la dans votre calendrier et commencez à vous entraîner !

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

N’oubliez pas que le dogrunning est pour tout le monde

Que vous ayez un braque ou un chihuahua, vous pouvez tester le canicross si votre ami poilu a fini sa croissance – cela dépend des races, mais, en principe, de manière générale, ça arrive vers l’âge de 1 an. Vous pouvez commencez en alternant marche et course, un peu comme les humains font lorsqu’ils débutent. Vous allez vite voir si votre chien se laisse entraîné et s’il prend du plaisir.

Parce que, c’est ça le but final, pour moi : s’amuser, passer un bon moment avec son humain et partager des émotions, renforcer encore plus ce lien spécial qu’on a. Et quoi de mieux que de se bouger les popotins ensemble ?

A la Wamiz Run, vous faites une bonne action

En plus de passer une matinée agréable avec votre chien et d’autres centaines de passionnés et dog lovers, vous avez la possibilité de contribuer à une belle cause, car une partie des revenus sera donnée directement aux Chiens guides d’aveugles de Paris.

Voilà, mon passage à la télé était pour parler encore une fois de ma passion pour le running avec mon humaine, même si, cette année, ce sera plutôt de la cani-marche qu’on va faire, vu son état 😀 Ou peut-être que je vais courir avec mon copain Yves, ça aussi, j’aimerais bien.

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

runwithurdog whiskey télé France 2 c'est au programme

Je passe plutôt bien à la télé, je trouve. J’ai un coté photogénique, comme dirait l’humaine. Moi, ce qui m’intéresse encore plus c’est d’aller courir. D’ailleurs, vous serez aussi à la Wamiz Run ?

Whiskey

Sportive et enceinte – quels défis ?

Mon humaine a est en plein dans son 7ème mois de grossesse, dans pas très longtemps je vais rencontrer le petit têtard. Et, pendant ces premiers mois, elle a rencontré plusieurs défis auxquels elle ne s’attendait pas. Je l’ai toujours soutenue comme un pro pendant cette période et, comme mon intense expérience récente pourraient vous servir, je vais vous en parler, au cas où, un  jour, ça vous arrive.

runwithurdog enceinte
3 mois et demi – 4 mois – 4 mois et demi

Le regard des autres

La chose qui a le plus interpelé mon humaine pendant ces 6 mois a été liée à la manière dont les autres humains l’ont regardée quand elle parlait de sport, après leur avoir annoncé qu’elle était enceinte. Les petites remarques du style « tu devrais arrêter le running » les « quoi ? tu cours encore avec ton chien ? » ou « tu ne charges pas trop là, pour une femme enceinte ? » « tu ne manges pas assez » « quand est-ce que tu arrêtes les sport ? ».

Tout à coup, tout le monde pensait avoir le droit ou même l’obligation de donner son avis sur la question. La famille, les amis, les inconnus. Ceux qui ne font pas du sport, surtout. Car il existe une espèce d’aura propagée par les femmes enceintes qui les mets tout de suite dans l’imaginaire collectif dans la case handicapé. D’ailleurs, c’est pour ça qu’on est censés leur donner la place dans le bus, pas vrai ? Bah non.

Mon humaine a horreur qu’on se mêle de ses oignons et elle n’a pas hésité à les envoyer voir si elle n’était pas ailleurs. Elle a toujours pris ses décisions en se fiant aux professionnels, pas au plus grand nombre et, dans ce cas précis, aux médecins et aux résultats des analyses. Et non, lorsqu’on est enceinte on ne se transforme pas en grosse loque qui bouffe 2 fois plus, installée confortablement dans son canapé pendant 9 mois. On peut bouger et faire plein d’activités, même courir, jusqu’à un certain moment, eh oui.

Les nausées du premier trimestre

Ça a été l’horreur. J’ai été là quand mon humaine a eu une double fracture du coude, quand elle est tombée dans l’escalier en enchaînant plus de 20 marches sur les fesses, quand elle a eu 41°C de fièvre et qu’elle séchait comme une tomate au soleil. Je ne l’ai pourtant jamais entendue dire qu’elle allait mourir. Pendant les 3 premiers mois de grossesse par contre, elle en était persuadée.

J’avoue que passer ses journées à vomir n’a pas l’air drôle, mon humaine avait le mal de mer en permanence, les mêmes symptômes qu’après une bonne cuite, mais sans l’euphorie et les souvenirs joyeux de la nuit d’avant. Gros challenge de se lever de son lit, enfiler ses baskets et aller au sport. Beaucoup de fois, elle a perdu ce combat et n’a pas pu y aller. On a raté quelques séances de canicross aussi. Quelle frustration !

runwithurdog enceinte evolution
5 mois – 5 mois et demi – 6 mois

Le manque de vêtements de sport pour femme enceinte

Alors là, on en parle ? La pénurie de fringues de sport dans lesquelles on peut entrer quand on a un ventre qui s’arrondit ! On dirait que le monde entier complote pour que mon humaine ne puisse plus avoir l’air décent dans une paire de leggings faits exprès pour son état actuel. Et ok, elle n’a pas encore un gros ventre, mais ses vêtements de sport d’avant, taille XS et bien gainants, compressent pas mal le petit têtard et c’est super désagréable.

Elle est allée dans tous les magasins de sport et même sur internet, impossible de trouver une paire de leggings taillés pour elle. Comme si personne n’avait pensé qu’on peut avoir envie de faire du sport à ce moment de sa vie. En plus, lorsqu’elle pose la question aux vendeurs, on fait les yeux ronds et on la regarde comme une folle.

Mais où sont les leggings maternité de sport, bordel de merde ?! Et ne lui répondez pas qu’il suffit de prendre un legging maternité classique, ou les fringues de l’humain, elle va vous envoyer bouler. J’avoue que ce n’est pas la même chose 😀

La frustration d’écouter plus sa tête que son corps

Oui, être enceinte n’est pas une raison d’arrêter le sport, d’ailleurs elle vous dira que si vous avez toujours été sportive ce serait vraiment dommage de tout arrêter d’un coup, le sevrage risque d’être violent et surtout inutile. Oui, il y a des femmes qui ont des conditions particulières, qui les empêchent de faire du sport. Oui, peut-être même que l’humaine devra arrêter à un moment donné. Mais tant qu’elle se sent bien et que cette activité physique lui est bénéfique à elle, ainsi qu’au petit têtard, pourquoi arrêter ?

Par contre, il faut effectivement bien adapter sa routine à son état du moment. Ce qui n’est pas évident quand on se sent en pleine forme. Elle aurait envie de faire de la corde à sauter (elle en est folle, mon humaine) eh bien non, il ne faut pas. Pas bon pour le bébé. Mouais. Pas de boxe non plus. De body combat, body attack, tout ça c’est fini. Heureusement, il lui reste la muscu. Mais elle a eu du mal à se dire que même si le corps suit bien, il faudrait être raisonnable tout de même.

La perte d’équilibre due à la grossesse

Ah ça, vous connaissez ? C’est marrant, mais quand une humaine a un petit têtard dans son ventre, son centre de gravité change. Bien évidemment vers l’avant et vers le bas. Bon, ça ne veut pas dire qu’elles vont tomber en marchant, hein, mais juste qu’elles n’auront plus le même sens de l’équilibre qu’avant.

Par exemple mon humaine, ce qu’elle aime le plus après les exercices de plyométrie (ceux où l’on saute), ce sont ceux de proprioception, qui travaillent en profondeur les muscles stabilisateurs et qui permettent au corps humain de garder l’équilibre, même les yeux fermés. Eh bien, heureusement elle avait travaillé ça avant de tomber enceinte. Maintenant, lorsqu’elle court, son corps se penche vers l’avant et son cou part vers l’arrière, on dirait une espèce de poule bizarre. C’est drôle.

Les articulations détendues 

Une autre joie de la grossesse. Pour faire de la place à un autre être humain dans son corps, les articulations de l’humaine (toutes ses articulations, ceci dit en passant) sont moins rigides. De cette manière, chaque petit os peut être déplacé de telle sorte que les organes prennent leur nouvelle place, pendant que le têtard pousse.

Ça augmente les risques de blessure, car les tendons sont plus détendus, donc l’ensemble est moins solide. Pour l’instant, dieu merci, aucun incident à rapporter, mais on y va doucement et on fait attention quand même.

Si vous avez d’autres expériences, partagez-les avec nous !

Whiskey

 

 

 

 

J’ai testé l’équipement de canicross de Canisportshop

Cela fait quelques mois qu’avec l’humaine, on teste l’équipement de canicross de Canisportshop, une société belge qui distribue et imagine des produits de qualité pour notre sport avec le créateur d’équipement Black Wolf. Dans la boutique en ligne, on trouve tout ce dont on a besoin quand on pratique ce sport et nous avons essayé plusieurs harnais, lignes de trait et ceintures.
Canisportshop a été créé pour répondre au besoin de courir avec son chien, en Belgique et en Europe. La marque a été le résultat de la frustration d’un passionné de ne pas retrouver sur le marché belge les éléments dont il avait besoin. Car sans passion, on ne se lancerait pas dans une aventure dont l’objectif est de conseiller les autres et les orienter vers les choix les plus appropriés pour eux.
femme canicross runwithurdog

Julien Zeebroek, le créateur de Canisportshop a commencé le canicross il y a deux ans, avec son husky Luna. Il courait déjà depuis quelques années, mais à cause d’une blessures au genoux, il a dû laisser de côté la course à pied pendant plus d’un an. C’est avec l’arrivée de Luna dans sa vie que Julien a décidé de retenter le running, cette fois-ci avec son binôme.

C’est à partir de ses 8 mois que j’ai commencé à aller courir avec elle, confie Julien. Je lui ai appris chaques jour les directions, et les commandes de bases que j’allais utiliser avec elle par la suite. La mise en pratique fut excellente et la progression s’est fait crescendo jusqu’à ses 1 ans où on a commencé à faire des sorties plus longues et plus intenses avec un harnais sur le dos. Une fois tout cela assimilé, on a commencé le VTT et là Luna s’est révélée être également bien dans son élément. 
Pouvoir tester et utiliser le matériel qu’il met en vente pour ses clients est bien sûr un plus. Qui est plus à même pouvoir en parler et le conseiller que celui qui l’utilise ?
femme canicross runwithurdog
J’ai testé personnellement sur mon dos les harnais de Black Wolf et j’en ai été ravi. Je suis très à l’aise dans les x-backs en général, comme la plupart des chiens de berger ou de traîneau. Ces modèles ne sont pourtant pas l’idéal pour les chiens de chasse, par exemple, dont la morphologie est différente, donc attention quand vous choisissez votre harnais.
Mis à part le confort et la qualité de ces harnais, j’ai été surtout conquis par la manière dont sa épouse les lignes parfaites de mon corps 😀 Oui bon, ok, je suis vachement costaud pour un border collie, du haut de mes 26 kilos de muscles, je sais de quoi je parle.
J’ai eu du mal à trouver du matériel adapté à ma ligne, car je ne rentre pas vraiment dans les critères standard de la race. Mais avec le Black Wolf et le Orange Crush (c’est mon préféré celui-là!) j’ai l’impression de ne rien avoir sur le dos, ça ne gratte pas, ça ne glisse pas, ça ne se déchire pas. Et pour ça, croyez-moi, le Coussin péteur a déjà testé ses dents dessus.
femme canicross runwithurdog
Madame s’amuse à attraper le bout de mon harnais lorsque l’humaine me prépare pour nos sorties, elle tire dessus comme une dingue, en espérant de m’empêcher de sortir pour courir. Oui, sa jalousie n’a pas de limite ! Et ce, même si elle aussi elle a trouvé son bonheur avec un harnais adapté à sa petite taille et gros caractère, presqu’identique au mien.
En tout cas, malgré son acharnement, mes harnais sont dans le même état. C’est grâce à une technologie militaire employée dans leur fabrication : Rio Stop. Avec cette techno, les harnais ne gèlent pas, ne sont pas atteints par la moisissure et ne prennent pas l’eau. In-des-truc-tible le bazar, je vous le dis.
Le principal souhait de Canisportshop est avant tout de conseiller les clients sur leur choix d’achat de leur matériel de canicross et leur trouver le meilleur compromis en terme de morphologie canine, qualité et confort. 
Nous avons une gamme de matériel de canicross, canivtt et canirando propre, avec la marque Black Wolf distribuée et fabriquée en Belgique depuis plus de 20 ans et nous mettons un point d’honneur à la mettre en avant et la promouvoir, car nous en sommes fiers. Autour de cela, nous travaillons également avec des grandes marques tel que Zéro Dc, Non Stop Dogwear, Rock Empire, Fastdog, Rower-Land et chaque fois que nous pouvons nous agrandissons notre assortiment.  
La marque essaye de se différencier de la concurrence par une approche plus personnelle envers ses clients, car chacun a des besoins spécifiques qu’il faut comprendre avant de pouvoir y répondre. En ce qui me concerne, j’en suis conquis. Et vous ? Quelles marques de canicross préférez-vous ?
Whiskey

Le canicross enceinte

Faire du canicross lorsqu’on est enceinte ? C’est de la folie ! C’est de l’inconscience, de la malveillance vis à vis du bébé pas encore né, c’est égoïste et risqué et ça ne vaut pas le coût. Attends, mais t’imagines comment le pauvre fœtus doit se sentir, secoué dans tous les sens, comme une canette de Coca, compressé par une ceinture et tiré par un chien ? Tu es malade ! C’est le genre de discours auquel mon humaine a eu droit de la part de ses proches lorsqu’elle répondait par l’affirmative quand on lui demandait si on continue nos sorties running à 6 pattes.

Mais mon humaine n’est pas du genre à prêter attention à l’opinion générale, surtout quand celle-ci concerne ses affaires très personnelles. Car les gens ont un avis sur tout et ils sont tous au moins experts en politique, foot et, apparemment, grossesse. Elle s’est dit qu’elle demandera plutôt l’avis des experts sur la question : sa gynéco, son médecin du sport et les ABC coachs sportifs avec lesquels elle travaille. Sa gynéco lui a donné le go, à valider et revalider à chaque fois qu’elles se voient, par précaution et en tenant compte des résultats de ses analyses médicales. Plutôt logique.

femme canicross runwithurdog

Son médecin du sport, lui, la suit depuis des années, depuis sa première blessure au genou et il a l’habitude de travailler avec des sportives qui tombent, elles aussi, enceintes à un moment donné de leur existence. Il lui a conseillé de ralentir la cadence, diminuer les distances, oublier le fractionné, travailler en endurance fondamentale. Mais, à part ça, feu vert pour des sorties tranquilles avec moi.

Les coachs sportifs lui ont recommandé des séances plus adaptées à sa nouvelle condition, suggéré de bien s’alimenter dès qu’elle a faim, qu’elle ne pousse pas trop et qu’elle s’hydrate encore plus qu’avant (comme si c’était possible ! elle boit plus qu’un cheval de course).

femme canicross runwithurdog

Avec tout cet arsenal de conseils de la part de ceux qui savent vraiment de quoi ils parlent et avec les résultats des analyses et échographies régulières en poche, mon humaine a décidé de surtout écouter son corps. Car, mine de rien, il lui disait pas mal de choses, lui aussi. Par exemple, dans le premier trimestre, quand elle mettait son réveil à 6h pour qu’on aille faire notre sortie tous les deux, mais que son corps lui disait merde, elle allait plutôt vomir que courir. Et moi, je comprenais, elle avait l’air tellement mal, la pauvre, que je ne lui ramenais même plus ses baskets.

Quand on finissait par aller faire notre séance, je l’entendais respirer différemment. Son rythme cardiaque était plus accéléré, elle s’essoufflait après une petite montée et elle n’avait plus du tout la même pèche qu’avant. J’ai vite compris que, pour me défouler, elle préférait me laisser en libre en début de séance, lorsque le parc était encore vide, et continuer la séance à un pace plutôt cool. Ça m’allait aussi : moi, tout ce que je veux c’est qu’on s’amuse ensemble.

Par la suite, ça a commencé à aller mieux, elle avait trop d’énergie. Le deuxième trimestre a l’air d’être vraiment top. Bon, elle me semble bien droguée aux hormones, car elle rigole tout le temps et se tape des fous rires toute seule. Elle a beaucoup de bonne volonté, mais son pace est toujours au ralenti. Pas la peine de forcer, on le sait tous les deux, donc on y va mollo et on profite de la vue.

femme canicross runwithurdog

D’ailleurs, à quoi ressemblent nos séances maintenant ? Eh bien, c’est toujours le matin, ça n’a pas changé. D’un côté parce qu’elle est plutôt une lève-tôt, mais aussi parce qu’on vit à Paris et, si elle a envie de me laisser un peu libre, elle doit le faire dans le parc lorsque le reste de la population dort. On commence toujours par une longue balade, elle me laisse le temps de renifler librement tous les buissons, les coins de rue, les poubelles et les Velibs. Quand on arrive au parc j’ai le droit à mon quart d’heure de folie. Il est tôt, il fait nuit, il fait froid, mais je m’éclate. Bon, des fois, il arrive qu’elle croise d’autres coureurs et là, c’est foutu pour ma liberté. Mais c’est plus rare.

Après, je reprends ma place devant l’humaine et je trottine tranquillou en lui lançant des petits regards par dessus l’épaule de temps en temps. Bah oui, on ne sait jamais. Quand je sens qu’elle va vraiment lentement, je me colle à sa jambe et je la fixe du regard presque en permanence. Cette humaine est sous ma responsabilité, j’ai promis à l’humain que j’en prendrai soin coute que coute. En plus, comme il y a aussi le petit têtard, maintenant, ça commence à ressembler à un petit troupeau, tout ça, je me sens à ma place.

femme canicross runwithurdog

Je ne tire plus comme un malade, je ne fais plus mes sprints de furie et, de toute façon, il ne faut pas oublier qu’avec la ceinture ou le baudrier, aucune pression sur le bébé, ça tire dans le dos. Mais je ne voudrais pas faire tomber mon humaine, son centre de gravité a changé et elle m’a l’air aussi stable qu’une toupie. Je me contente donc de suivre son rythme à elle.

On se fait dépasser par des mamies en fauteuil roulant et des chiens à 3 pattes et alors ? On s’en fiche, nous. Ce qu’on veut c’est de se dépenser un peu, partager un bon moment et profiter à fond des endorphines en fin de sortie. Mais, mine de rien, on connaissait l’existence du petit têtard depuis près de 3 mois quand on a participé au canicross de Darnétal 😀

Donc si vous aussi, vous vous demandiez comment ça se passe, le canicross lorsqu’on a comme partenaire une humaine enceinte, j’espère avoir répondu à vos questions. Sachez, en tout cas, que c’est tout à fait possible, car une humaine enceinte n’est pas une humaine handicapé. Il faut surtout demander l’avis des médecins et pas celui de mamie Josette et tata Yolande qui ont certes, connu la Grande Guerre, mais pas le dog running, s’écouter et si tous les voyants sont au vert, ne pas hésiter à continuer son sport, même le canicross.

Whiskey

Runwithurdog sur Pumarunyourway

Les grandes marques de sport se mettent petit à petit à la page et découvrent le dog running. Et oui, parce que pour l’essentiel, l’équipement dont les humains ont besoin dans notre sport est le même que celui du running, on joue donc pour la même équipe.

screenshot_20180116-05400648844327.jpg

C’est le cas de Puma qui s’intéresse à cette drôle de pratique de courir avec des chiens. Avec mon humaine, on a rencontré une équipe très sympa de chez Puma pour leur raconter notre parcours et nos anecdotes de canisport.

Cela a donné suite à une séance photo dans les Bois de Boulogne, dont je vous laisse découvrir quelques photos ci-dessous et sur notre compte Instagram dans les jours à venir. Ca a été particulièrement rigolo pour moi, car on y est allés avec les copains de Basic Runners 🙂 Et courir dans les bois avec ses amis, c’est un pur bonheur.

2017-12-20 06877321698..jpg

J’espère que mon récit va donner envie à d’autres humains à se mettre au sport avec leurs chiens, parce que, pour moi, il n’y a pas de gabarit minimum à avoir pour avoir envie de courir avec son humain. Beaucoup de petits chiens le prouvent et j’y crois de tout mon coeur. Il faut, bien évidemment, adapter l’intensité et la durée en fonction des capacités de chacun, mais c’est valable aussi pour les humains.

2017-12-19 051939398284..jpg

Je vous laisse découvrir l’article par ici 🙂

J’ai testé la gamme cosmétique pour chiens de Bawaw

Les humains ont plein de produits cosmétiques dans leur salle de bain. Je ne comprends pas trop le délire, je suis plutôt du genre naturel, à me rouler dans la boue et dans des crottes aussi, si j’ai l’occasion. Donc quand l’humaine est rentrée avec une énorme boîte de shampoings et de crèmes, j’étais loin d’imaginer que c’était pour ma poire. J’aurais dû pourtant m’en douter, l’emballage disait Bawaw.

Eh bien si, en fait, j’en ai pris pour mon grade. Et Whiskey aussi, car il y a un produit de massage dans le lot auquel ce petit con a le droit parce que c’est un chien sportif. Mouais, tout ça pour avoir un traitement particulier, quelle injustice ! Moi aussi je pourrais être sportive, mais j’ai la flemme. En plus, c’est tellement mainstream que ça ne m’intéresse même pas.

img_20171223_145016_038235519970.jpg

J’ai quand même eu le droit de tester toutes ces belles boîtes colorées et la première chose qui m’a interpelée c’est que tout sent vachement bon. Les arômes naturelles qu’ils ont mis dedans sont trop appétissantes pour une petite gourmande comme moi. Il y a un shampoing qui sent la barbe à papa, pour vous dire ! Ca me donne faim.

D’ailleurs l’humaine était ravie de m’annoncer que tous ces produits sont faits avec des principes actifs naturels et qu’ils ne sont pas testés sur des animaux. Euh, elle les teste bien sur moi, elle ! Mais je pense que ce n’est pas de ça qu’on parle.

En tant que fille, je peux vous dire que j’ai bien aimé l’emballage. Oui, moquez-vous, c’est mon côté superficiel. Mais c’est vrai, la plupart des produits qu’achète mon humaine d’habitude ont ces images super cliché de chiennes avec les poils soyeux dans le vent, qui font l’amour à la caméra et qui dise « parce que je le vaut bien » en tortillant des fesses. Jalouse, moi ? No way ! J’ai les poils ras, je ne m’y retrouve pas.

2018-01-02 031332077809..jpg

Un produit en particulier a bien sauvé ma peau. Au sens propre. L’Antigrat’. Il est fait pour les chiens comme moi, qui ont la peau ultra sensible et qui chopent des allergies à toute saison. J’ai souvent des démangeaisons et je me gratte tellement fort que parfois je saigne et j’irrite mes tétons. Oui, la classe. Je me demande d’ailleurs pourquoi je ne suis jamais prise pour les pubs de shampoing les poils dans le vent.

L’humaine m’a d’abord lavée avec le shampoing de cette gamme et ensuite tartinée du gel et je peux vous dire que j’ai été surprise de la vitesse avec laquelle ça fait effet. Les rougeurs ont diminué et sont complètement disparues en quelques jours. Je ne m’en sépare plus. D’ailleurs, ça marche pour plein d’autres bobos du quotidien et c’est devenu le premier réflexe de l’humaine : une égratignure ? Hop ! un coup d’Antigrat’ ! Une piqure de moustique ? Une gerçure ? Une coupure ? La truffe abimée ? Elle a désormais la réponse à tout.

Il parait que c’est l’extrait de centella asiatica qui a ces effets réparateurs quasi-imédiats, mais moi je pense que c’est un peu magique, quand même. Quoi qu’il en soit, rien n’avait marché avant sur ma peau de cochon et je peux vous dire que j’avais enchaîné les traitements vétérinaires, avec des cachetons, des crèmes et compagnie. Je ne m’en sépare plus et je me laisse même badigeonnée avec plaisir.

S’il faudrait avoir une seule chose à utiliser toujours sur soi, pour moi ce serait ce gel. Vous en avez, vous, des produits fétiche ?

Loulou