Accueillir un deuxième chien

Cela fait maintenant quelques semaines que la jeune Jazz a intégré ma meute. Je vis donc l’expérience du deuxième chien pour la deuxième fois dans ma vie et, même si ces deux aventures sont déjà très différentes, je pense être en mesure de vous donner quelques conseils et tips pour que l’accueil du nouveau se passe bien pour toute la famille.

Le chien, un être social

Tout d’abord, il faut savoir que le chien est un être social. La présence et l’interaction avec les paires est importante pour son équilibre mental et son bien être. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles humains et chiens on arrive à si bien s’entendre : nous avons tous les deux besoin de vivre en communauté et être proche des autres membres de notre meute. Un chien sera toujours ravi d’avoir un copain à la maison.

Mon chien peut-il être jaloux du nouveau ?

On m’a posé plusieurs fois des questions sur une éventuelle jalousie du premier chien envers un deuxième qui viendrait lui piquer son humain. Sachez que les chiens sont incapables de cette émotion telle que nous on la perçoit. Ils peuvent manifester des fois la protection des ressources – l’attention et le contact de l’humain en est une importante. Mais cela veut dire que si vous gérer la relation avec le premier chien comme il faut et que vous fixer et veillez à appliquer les règles de votre maison à tout le monde, cela ne peut que bien se passer entre les deux chiens, de ce point de vue-là.

Fixer les règles et les faire respecter

N’oubliez pas que vous êtes censé être le référent de vos deux chiens, le leader et le décisionnaire ultime. Parfois on se laisse déborder par les événements et on assiste impuissant aux interactions entre les deux poilus, en oubliant que c’est à nous de cadrer ces relations, même si on les laisse interagir librement, ce que je vous conseille.

C’est normal que le chiot embête et sollicite bien plus l’ancien, car c’est dans leur nature et lié à leur jeune âge. C’est aussi normal que le premier n’accepte pas les sollicitations incessantes du deuxième. Laissez-les gérer toutes ces petites querelles entre eux si la sécurité d’aucun des deux n’est engagée. Le chien a besoin de hiérarchie, ils vont vite comprendre quelle est la place de chacun et cela fera du bien à tout le monde.

Faire la première rencontre sur terrain neutre

Idéalement, en tout cas. Pour ma part, ça a été possible pour la rencontre entre Whiskey et Loulou, mais pas pour celle avec Jazz. Les aléas de la vie. Je pense sincèrement que la rencontre avec Loulou a été plus facile grâce à cette astuce, mais aussi à son tempérament plus « rentre dedans » et qui n’a pas laissé le choix à Whiskey de trop réfléchir à l’attitude à adopter envers elle. Nous étions à la campagne, dans un énorme jardin lorsque j’ai présenté les deux loustiques. Dès qu’elle a vu Whiskey, Loulou a bondi vers lui et l’a invité à jouer et c’est tout de suite parti en sauts et , ils se sont adorés du premier instant et jusqu’au dernier.

Lorsque Whiskey a rencontré Jazz, nous étions à la maison. Je suis partie la chercher en train et je suis rentrée avec. Directement à la maison. Je n’ai pas pu gérer la rencontre à l’extérieur et j’ai ramené la petite sur le territoire de mon loup féroce. Comme il est hyper réactif, je lui ai mis la muselière, par précaution. Il ne l’a pas agressée du tout, mais lui a bien montré toutes ses longues dents blanches et par la suite elle n’a plus osé l’approcher d’aussitôt. Elle était bien plus timide que Loulou (au début, car ça a bien changé depuis) et elle a mis un certain temps pour essayer de le faire jouer.

Whiskey se montrait très protecteur avec ma fille, il ne voulait pas que Jazz s’approche de son lit, d’ailleurs il lui a carrément interdit l’accès dans la chambre les premiers jours. Il se couchait devant la porte et lui grognait dessus dès qu’elle s’en approchait.

Il n’était pas particulièrement malveillant ou méchant avec elle, mais il se méfiait, comme il se méfie de tous les chiens. Il a un besoin viscéral de s’assurer qu’on ne lui veut pas de mal avant de faire confiance. Petit à petit, il était quand même curieux de cette nouvelle arrivante, avec sa démarche maladroite et son air ébloui par tout ce qu’elle découvrait à la maison. Je l’ai surpris plusieurs fois, les premiers jours, lui renifler discrètement les fesses quand elle était occupée à autre chose.

Je les ai encouragés à jouer à des jeux de tir ensemble, en faisant attraper un bout de corde à Whiskey et en laissant Jazz lui courir après. Je savais qu’une fois qu’ils auraient joué ensemble, ce sera acquis pour toujours. Il fonctionne comme ça, mon loup garou. Il joue aux caïds tant qu’il ne sait pas à quoi s’attendre et une fois qu’il a donné sa confiance il accepte tout et n’importe quoi. Il se fait d’ailleurs déjà martyriser par la petite fripouille. Sa méfiance envers elle a duré 3-4 jours, un peu plus qu’avec Loulou, comme je le disais, vu le contexte.

Attribuer à chaque chien un rôle différent

Les chiens aiment avoir un cadre clair, des règles de vie et une hiérarchie à respecter. Quand chacun a sa place, ils s’y retrouvent plus facilement et personne n’est frustré d’être plus ou moins haut sur l’échelle sociale, tant que sa place est connue et respectée. Faites des activités différentes ou à des moments différents avec chacun des deux, pour éviter de les mettre en compétition.

Passer du temps en exclusivité avec chacun

Donner 100% de son attention à chacun des chiens est important de temps en temps. Ils aiment bénéficier de notre œil attentif à eux seulement parfois et ça renforce les liens qu’on a avec chacun d’entre eux. Cela peut se faire via des balades individuelles, des cours d’éducation ou séances de jeu accordées à chaque toutou.

Séparer les balades

Dans mon cas c’est une obligation, mais je vous conseille de le faire aussi dans un premier temps, car le deuxième chien a tendance à prendre pour exemple le premier et pas que pour les parties positives. Je m’explique : Whiskey est un chien réactif. Il n’aime pas particulièrement être approché par un autre et pour lui, le rituel social de reniflage de fesses est une offense à son intégrité. C’est comme ça. Je vous raconterai dans un autre article pourquoi on en est arrivés là. Si les chiens lui fichent la paix, il vit sa vie sans leur accorder de l’importance, mais s’ils cherchent le contact, ça se passe mal.

Je ne connaissais pas la règle des balades séparées pour ceux qui se retrouvent dans mon cas, alors j’ai baladé Whiskey et Loulou ensemble certaines fois, même souvent, avant de me renseigner davantage sur la question et arriver à cette conclusion. Résultat des courses, Loulou est devenue réactive de manière aléatoire avec certains chiens (surtout les primitifs, vas savoir pourquoi). Pour éviter ce genre de désagrément, je vais balader les deux poilus chacun son tour avant que Jazz ait à peu près un an ou que son éducation soit faite.

Adapter la nourriture à chaque chien

Un chiot a un besoin en énergie beaucoup plus important qu’un chien adulte car ses besoins de croissance et d’entretien s’additionnent. Au début de sa croissance, le besoin énergétique total est au moins doublé par rapport à celui d’un chien adulte. En effet, pour se développer, il faut fournir à son ossature 2 fois plus d’énergie que pour un chien adulte. Les besoins en protéines sont donc plus élevés et il faudrait s’assurer que dans ce que vous donnez à manger à votre jeune chien il y a au moins 28-30% de protéines avant ses 1 an ainsi qu’un apport en calcium et en phosphore adapté.

Il lui faut donc une alimentation spécifique.

Pour Jazz j’ai choisi la gamme chiot de taille moyenne (« puppy medium ») de chez Royal Canin, car c’est le groupe dans lequel les bergers australiens s’inscrivent et, en plus, à son élevage c’est ce qu’elle avait déjà l’habitude de manger. Il faut éviter de trop changer la nourriture des chiens en général, car ils sont assez sensibles et tout changement peut chambouler leur système digestif. L’avantage de cette gamme c’est notamment la présence de différents nutriments qui permettent un bon équilibre de sa flore intestinale.

Il faut aussi savoir que pendant la période clé de la croissance pour le chiot, son système immunitaire se construit progressivement. L’alimentation de Jazz aide donc à soutenir ses défenses naturelles grâce à des antioxydants comprenant de la vitamine E.

Pour Whiskey j’ai opté pour la gamme Royal Canin pour chien adulte stérilisé (« Medium sterilised »). J’avais hésité avec la gamme pour chien sportif, mais en ce moment, comme je ne prépare aucune course en particulier je cours avec lui 3-4 fois par semaines, des distances et intensités modérées, ce qui ne justifie pas un apport plus important en nutriments. Je demanderai l’avis de mon vétérinaire une fois que j’aurai une grosse prépa en vue. Après la stérilisation, les besoins énergétiques d’un chien diminuent et son appétit peut augmenter, ce qui peut conduire à une prise de poids. Les croquettes « Medium sterilised » aident à maintenir le poids idéal de Whiskey grâce à une teneur élevée en protéines (28 %) combinée à un apport modéré en matières grasses (13 %). De plus, le mélange spécifique de fibres et la teneur élevée en protéines, aident à contrôler la sensation de faim de Whiskey entre les repas.

Séparer les repas

Non seulement un chiot et un chien adulte ont des besoin nutritionnels différents, mais il vaut mieux respecter le temps de repas de chacun et les nourrir dans des espaces différents et séparés. Cela vous évitera des situation de tension inutile et permettra aux chiens de manger de manière détendue et agréable.

Chacun son couchage

Ça peut sembler évident, mais pensez à avoir bien deux paniers si vous avez deux chiens et que chacun des deux sache lequel est le sien. Le repos est important pour tout le monde et, en plus, pour le chien, l’endroit où il dort doit être sacré, personne ne devrait le déranger, cela doit représenter son havre de paix et c’est donc une place individuelle.

Ne pas attendre que le premier chien soit trop vieux avant l’adoption du deuxième

Une pratique assez courante est d’adopter un chiot lorsqu’on a à la maison un chien vieillissant, pour assurer la relève. Je ne vous conseille pas de le faire, cependant, car un chien âgé a souvent des problèmes de santé et des maux de vieillesse qui font qu’il est bien moins réceptif aux sollicitations incessantes d’un jeune et hyperactif bébé. La rencontre et même la cohabitation ne se passent pas toujours très bien dans ces cas-là.

L’âge idéal pour adopter un nouveau est vers les 6 – 8 ans du premier, lorsqu’il est encore assez en forme pour profiter de la compagnie d’un petit jeune, bien vouloir jouer avec et ne pas le considérer comme un lourdingue qui vient le déranger pendant sa retraite sereine.

Laisser les choses se faire naturellement

Whiskey a vécu pendant 4 ans avec Loulou, qu’il a rencontré quand elle était tout bébé et il commence sa vie avec un jeune berger australien plein d’entrain. Parfois, je ne vous le cache pas, il y a du conflit. Surtout de la part des fifilles qui le persécutent constamment 😀 Ou, pendant des séances de jeu un peu intenses, quand l’un des deux chouine parce que l’autre l’a pincé un peu fort. Au début, entre Whiskey et Jazz il y avait surtout une tension latente, car il ne voulait pas qu’elle l’approche et il le lui faisait bien savoir.

Lorsque ça vous arrive, je vous conseille de vous tenir en dehors de leurs querelles, sauf si la sécurité de l’un ou de l’autre se trouverait en péril. J’ai évité d’intervenir, parce que les laisser se réguler entre eux prends moins de temps et c’est plus sein pour leur relation. Bien-sûr, si ça déborde, j’interviens et je punis les deux de la même manière. Pas de favoritisme, car je ne veux pas que l’un ou l’autre se pense plus protégé pour une raison ou une autre.

Et vous, avez-vous un deuxième chien ou envie d’en avoir un ? Comment gérez-vous ?

Andreea

3 commentaires sur “Accueillir un deuxième chien

  1. J’ai un épagneul mâle de 7 ans et je désirais avoir un deuxième chien. Et un petit Border Collie de 2 mois à pris place au sein de la famille . Ça fait maintenant 8 mois. Le petit est plus grand que le grand 😂 mais tout se passe très bien. Ils dorment au chenil la nuit ( et oui ) , chacun sa niche, son panier et ses gamelles ( eau et nourriture séparées ). Ils jouent ensemble, de blottissent l’un contre l’autre souvent, si on gronde un l’autre le prend pour lui. C’est adorable. Bon, les bêtises sont pour le petit 😂 Je vous aussi beaucoup avec mon épagneul Rex donc comme Okki (mon border ) est trop petit encore, il reste seul et quand je vais au dressage des chiots avec lui l’epagneul retrouve sa tranquillité pour quelques heures😉 Tout ça avec pleins de câlins distribués de part et d’autre.

    J'aime

  2. Quand nous avons accueilli notre épagneul tibétain, il y a 7 ans, j’avais pris 2 jours de congés. Tout le monde se moquait de moi, mais j’assume.
    Le petit chiot pleurait et le vétérinaire m’a vendu (bien vendu !) un collier de phéromones, apaisant.
    Je pense que ça ne servait à rien. En 2 ou 3 jours, le chiot était rassuré.
    Si c’était à refaire, avant de le récupérer, j’aurais laissé un tapis chez l’éleveur, quelques jours, pour que l’odeur s’imprègne.
    Sinon, il faut toujours garder un peu d’humour sur notre comportement https://rideerieuseleblog.com/anecdotes/difficile-de-dresser-son-chien-quand-on-n-a-pas-dautorite/

    J'aime

    1. Effectivement l’idée du tapis ou couverture chez l’éleveur n’est pas mal. Par contre je ne sais pas si c’était le même collier que ton véto t’as proposé à l’époque, celui-ci je l’ai déjà vu à d’autres occasions et je suis persuadée de son efficacité 😁

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s