Sportive et enceinte – quels défis ?

Mon humaine a est en plein dans son 7ème mois de grossesse, dans pas très longtemps je vais rencontrer le petit têtard. Et, pendant ces premiers mois, elle a rencontré plusieurs défis auxquels elle ne s’attendait pas. Je l’ai toujours soutenue comme un pro pendant cette période et, comme mon intense expérience récente pourraient vous servir, je vais vous en parler, au cas où, un  jour, ça vous arrive.

runwithurdog enceinte
3 mois et demi – 4 mois – 4 mois et demi

Le regard des autres

La chose qui a le plus interpelé mon humaine pendant ces 6 mois a été liée à la manière dont les autres humains l’ont regardée quand elle parlait de sport, après leur avoir annoncé qu’elle était enceinte. Les petites remarques du style « tu devrais arrêter le running » les « quoi ? tu cours encore avec ton chien ? » ou « tu ne charges pas trop là, pour une femme enceinte ? » « tu ne manges pas assez » « quand est-ce que tu arrêtes les sport ? ».

Tout à coup, tout le monde pensait avoir le droit ou même l’obligation de donner son avis sur la question. La famille, les amis, les inconnus. Ceux qui ne font pas du sport, surtout. Car il existe une espèce d’aura propagée par les femmes enceintes qui les mets tout de suite dans l’imaginaire collectif dans la case handicapé. D’ailleurs, c’est pour ça qu’on est censés leur donner la place dans le bus, pas vrai ? Bah non.

Mon humaine a horreur qu’on se mêle de ses oignons et elle n’a pas hésité à les envoyer voir si elle n’était pas ailleurs. Elle a toujours pris ses décisions en se fiant aux professionnels, pas au plus grand nombre et, dans ce cas précis, aux médecins et aux résultats des analyses. Et non, lorsqu’on est enceinte on ne se transforme pas en grosse loque qui bouffe 2 fois plus, installée confortablement dans son canapé pendant 9 mois. On peut bouger et faire plein d’activités, même courir, jusqu’à un certain moment, eh oui.

Les nausées du premier trimestre

Ça a été l’horreur. J’ai été là quand mon humaine a eu une double fracture du coude, quand elle est tombée dans l’escalier en enchaînant plus de 20 marches sur les fesses, quand elle a eu 41°C de fièvre et qu’elle séchait comme une tomate au soleil. Je ne l’ai pourtant jamais entendue dire qu’elle allait mourir. Pendant les 3 premiers mois de grossesse par contre, elle en était persuadée.

J’avoue que passer ses journées à vomir n’a pas l’air drôle, mon humaine avait le mal de mer en permanence, les mêmes symptômes qu’après une bonne cuite, mais sans l’euphorie et les souvenirs joyeux de la nuit d’avant. Gros challenge de se lever de son lit, enfiler ses baskets et aller au sport. Beaucoup de fois, elle a perdu ce combat et n’a pas pu y aller. On a raté quelques séances de canicross aussi. Quelle frustration !

runwithurdog enceinte evolution
5 mois – 5 mois et demi – 6 mois

Le manque de vêtements de sport pour femme enceinte

Alors là, on en parle ? La pénurie de fringues de sport dans lesquelles on peut entrer quand on a un ventre qui s’arrondit ! On dirait que le monde entier complote pour que mon humaine ne puisse plus avoir l’air décent dans une paire de leggings faits exprès pour son état actuel. Et ok, elle n’a pas encore un gros ventre, mais ses vêtements de sport d’avant, taille XS et bien gainants, compressent pas mal le petit têtard et c’est super désagréable.

Elle est allée dans tous les magasins de sport et même sur internet, impossible de trouver une paire de leggings taillés pour elle. Comme si personne n’avait pensé qu’on peut avoir envie de faire du sport à ce moment de sa vie. En plus, lorsqu’elle pose la question aux vendeurs, on fait les yeux ronds et on la regarde comme une folle.

Mais où sont les leggings maternité de sport, bordel de merde ?! Et ne lui répondez pas qu’il suffit de prendre un legging maternité classique, ou les fringues de l’humain, elle va vous envoyer bouler. J’avoue que ce n’est pas la même chose 😀

La frustration d’écouter plus sa tête que son corps

Oui, être enceinte n’est pas une raison d’arrêter le sport, d’ailleurs elle vous dira que si vous avez toujours été sportive ce serait vraiment dommage de tout arrêter d’un coup, le sevrage risque d’être violent et surtout inutile. Oui, il y a des femmes qui ont des conditions particulières, qui les empêchent de faire du sport. Oui, peut-être même que l’humaine devra arrêter à un moment donné. Mais tant qu’elle se sent bien et que cette activité physique lui est bénéfique à elle, ainsi qu’au petit têtard, pourquoi arrêter ?

Par contre, il faut effectivement bien adapter sa routine à son état du moment. Ce qui n’est pas évident quand on se sent en pleine forme. Elle aurait envie de faire de la corde à sauter (elle en est folle, mon humaine) eh bien non, il ne faut pas. Pas bon pour le bébé. Mouais. Pas de boxe non plus. De body combat, body attack, tout ça c’est fini. Heureusement, il lui reste la muscu. Mais elle a eu du mal à se dire que même si le corps suit bien, il faudrait être raisonnable tout de même.

La perte d’équilibre due à la grossesse

Ah ça, vous connaissez ? C’est marrant, mais quand une humaine a un petit têtard dans son ventre, son centre de gravité change. Bien évidemment vers l’avant et vers le bas. Bon, ça ne veut pas dire qu’elles vont tomber en marchant, hein, mais juste qu’elles n’auront plus le même sens de l’équilibre qu’avant.

Par exemple mon humaine, ce qu’elle aime le plus après les exercices de plyométrie (ceux où l’on saute), ce sont ceux de proprioception, qui travaillent en profondeur les muscles stabilisateurs et qui permettent au corps humain de garder l’équilibre, même les yeux fermés. Eh bien, heureusement elle avait travaillé ça avant de tomber enceinte. Maintenant, lorsqu’elle court, son corps se penche vers l’avant et son cou part vers l’arrière, on dirait une espèce de poule bizarre. C’est drôle.

Les articulations détendues 

Une autre joie de la grossesse. Pour faire de la place à un autre être humain dans son corps, les articulations de l’humaine (toutes ses articulations, ceci dit en passant) sont moins rigides. De cette manière, chaque petit os peut être déplacé de telle sorte que les organes prennent leur nouvelle place, pendant que le têtard pousse.

Ça augmente les risques de blessure, car les tendons sont plus détendus, donc l’ensemble est moins solide. Pour l’instant, dieu merci, aucun incident à rapporter, mais on y va doucement et on fait attention quand même.

Si vous avez d’autres expériences, partagez-les avec nous !

Whiskey

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur “Sportive et enceinte – quels défis ?

  1. Coucou Andrea! Intéressant ton article et je comprends ta frustration de ne pas trouver de vêtements de sport à ta taille! Je n’ai jamais compris pourquoi la plupart des femmes enceintes arrêtent de bouger le petit doigt dès qu’elles apprennent la nouvelles… Etre enceinte n’est pas une maladie! … mais beaucoup en profitent pour se trouver des excuses… J’avais même une collègue qui a refusé de porter le moindre carton lors du déménagement de notre boîte sous prétexte qu’elle était enceinte… d’à peine 3mois! Non mais allo!!! 🙂 Alors bon courage pour la suite de ta grossesse et je compte sur Whisky pour bien te surveiller.
    Bises,
    Chloé alias cloclo3616 sur insta

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s