Objectif sur Lola Ledoux – une tête d’ange, une main de maître

On me demande souvent qui prend mes photos pour le blog ou les réseaux sociaux. Eh bien, ça dépend. Mon humaine a la chance de connaître des photographes très douées, d’avoir des amies très patientes, un humain très gentil, malgré les commentaires acides qu’elle fait en permanence « c’est flou » « c’est pas centré » « je ne suis même pas dessus » 😀 et un trépied 😉

Mais, pour vous faire une petite confession, moi je préfère quand on travaille avec des jolies filles. L’une de mes préférées est Lola Ledoux. Lola, je l’aime parce qu’elle est belle, elle sent bon et elle fait des bruits bizarres avec sa bouche pour attirer mon attention et pour que je regarde la caméra. Mais surtout parce qu’elle est une vraie pro, elle sait me mettre à l’aise et en confiance, elle rigole bien avec l’humaine donc je suis heureux de la voir à chaque fois.

Je l’ai rencontré sur la plage, notre premier rendez-vous a été pendant les vacances d’été. Elle m’a fait courir dans l’eau avec l’humaine, j’ai adoré. J’ai tout de suite accroché avec sa personnalité sensible et sa douceur qu’elle fait transparaître dans les photos.

Lola est photographe animalier. Savez-vous en quoi ça consiste ? Eh bien c’est immortaliser l’image d’une boule de poils adorée par ses maîtres ! Ceci dit, qu’ils soient à poils, à écailles ou encore à plumes, je suis apte à tous les photographier. Je peux autant photographier l’animal seul, en tirer le plus beau de sa personnalité, qu’avec ses propriétaires. Dans ces cas là, je transforme notre rencontre en moment de partage, pour que tout le monde se détente et que la complicité naturelle ressorte en image.

Comment en est-elle arrivée là ? Eh bien, ce fut un parcours semé d’embûches. Travailler avec des animaux, c’était un rêve pour Lola. Comme plein de petites filles, elle aurait voulu devenir vétérinaire. Puis, quand elle a compris qu’elle devrait opérer des animaux et surtout, en euthanasier certains, c’était cuit. Je suis trop empathique et je n’aurais jamais supporté de voir les propriétaires souffrir, pleurer… dit elle.

J’ai alors cherché partout et pensé à la police montée, la garde républicaine. J’ai fait de l’équitation, j’aimais bien le monde de la police. Et là le comble : j’étais trop petite. Je ne savais pas que certains métiers demandaient une taille minimum !

Vient alors une période compliquée où je me demande vraiment ce que j’ai envie de faire. J’étais très moyenne à l’école et pas du tout motivée.

Pour résumer, c’est au lycée que je découvre l’option Arts Plastiques et que je découvre peu à peu la photo. Après avoir entamé une école photo, je me lance dans une spécialisation animalière en dernière année qui me colle à la peau depuis.

J’ai demandé à Lola de m’en dire un peu plus sur son métier, sa méthode de travail, sa passion et son amour pour les animaux. Il y en a, peut-être, parmi vous qui voudraient devenir un jour photographe animalier. Voici ce que Lola en dit sur ce métier qui fait rêver.

Quel est le rôle des animaux dans ton quotidien ? Te sens-tu proches de toutes les bêtes ou as-tu une attirance particulière pour certaines ?

On pourrait croire que j’ai été bercé dans mon enfance par un monde rempli d’animaux. Que nenni, je ne sais pas d’où me vient cet amour des animaux, mais j’ai toujours été fascinée et attirée par eux. D’un naturel très timide et réservé, je n’ai jamais vraiment eu confiance en moi. Et avec les bêtes, je me sens toute autre. Je ne réfléchis plus du tout, je peux me trouver dans n’importe quel état, ils me rendent heureuse. Je ne suis pas obligé d’être à leur contact : les regarder peut m’occuper des heures durant. Du coup je pourrais dire que les animaux jouent un rôle primordial dans mon quotidien, la vie serait tellement triste sans eux. Mon premier animal a été mon chien, parti en mars dernier… Que j’ai quémandé à ma mère pendant 5 ans ahah ! Je me sens proches de tous les animaux, et j’aimerais en voir en vrai encore des tas.

Comment choisis-tu tes sujets pour les créations ?

Pour les shootings de créations personnelles (comme la série complicité), je tente de réaliser des scènes qui me font ou m’ont fait rêver. Certaines petites filles s’imaginent en princesse, moi je voulais voir des animaux. Certes, je n’apparais pas sur les images, mais j’essaye d’y sublimer des personnes avec ces magnifiques animaux. Ce ne sont donc pas des commandes, c’est le travail de toute une équipe (modèle, maquilleur, coiffeur, propriétaire des animaux…) qui s’entend avec mes idées qui donne ces résultats.

Tu as déjà fait des shootings avec des rats ou des serpents. Quelles sont les difficultés qu’on rencontre quand on travaille avec ce genre d’animaux en studio ou à l’extérieur ?

La principale difficulté que l’on rencontre avec ces animaux, c’est qu’ils ne sont pas spécialement (voir pas du tout pour le serpent) réactif à la nourriture. La friandise est la principale technique d’attention qu’on utilise chez les autres animaux gourmand, qui permet d’avoir un regard. Aussi, ils ne sont pas « éduqués ». Bien que je sois déjà tombée sur des chiens qui n’obéissaient pas trop, ou hyper actifs, un serpent ou un rat ne connait pas « pas bouger » ahah. Du coup c’est un réel travail de patience et de réactivité. Je n’ai pas le droit à l’erreur.

Quel a été ton shooting préféré jusque là et pourquoi ?

Ca peut paraître bateau, mais je n’ai pas du shooting préféré. Ou alors, je pense que mon shooting préféré est à chaque fois le dernier que j’ai réalisé. J’aime mon métier, j’aime rencontrer des animaux. Nouer une relation, créer des compositions, jouer avec la lumière… Et surtout faire plaisir aux gens. Quand je vois leurs sourires à la fin, leurs jolis mots, je suis ravie. Du coup, chacune de mes séances photos est ma préférée !

Quel a été le plus gros challenge que tu as rencontré ?

Mes plus gros challenges sont quand j’ai plusieurs animaux à placer en plus d’un modèle. Je prendrai l’exemple de la séance avec les rats (ça court partout et à une vitesse !), ainsi que celle avec des chatons pour Noël, ou encore la dernière en date avec quatre chiens loup. Je me met toujours une grosse pression. Déjà ce sont des séances dures et longues à organiser, puis le jour J je me dit que je ne peux pas rater le coche, tout est entre mes mains, tout le monde attend un résultat à la hauteur. Et mine de rien, placer des animaux qui ne sont pas comme des mannequins à qui on dit « pose ta main là, mets-toi de profil, marche s’il te plait », ce n’est pas si facile ! Et quand tout le monde est bien placé, il faut que le modèle le soit aussi ! Et que personne ne ferme les yeux, que le chien ne baille pas à ce moment là… Ahah mais c’est ça que j’adore aussi !

Quels sont tes animaux préférés à prendre en photo ?

C’est une question compliquée, en plus je pense ne pas avoir pris beaucoup d’animaux différents en photo jusqu’à présent. Je dirais que les plus réactifs et ceux qui ont le plus de personnalité dans les yeux, dans mes photos pour le moment, sont les chiens. En dehors de ça, j’aimerais tous les photographier !

Comment fais-tu pour capter l’attention et le regard d’animaux si variés ? 

Ca dépend de l’animal. La plupart du temps de la nourriture, un mot fétiche (sousoupe  pour toi, Whiskey, hein!), ou un jouet qui fait du bruit suffisent. Mais je suis déjà tombée sur un cas de chien anciennement maltraité qui n’était pas du tout réactif à tout ça, et c’est seulement le temps ainsi que la patience, la confiance qu’il a su m’offrir qui ont donné un résultat au top.

Tu arrives à mettre en lumière la complicité entre les humains et les animaux, comment fais-tu ? Est-ce lié à ta personnalité ou fais-tu de la magie ? 😀

Je pense que déjà ce qui est fort c’est LA complicité de l’humain et l’animal. Et ça, je n’y suis pour rien. On tisse de si beaux liens avec nos bêtes, ça ne peut que se ressentir. Je mets les gens en confiance, je tente de gagner celle de leur animal, on rigole, on passe un beau moment. Moi, je tente de capturer ces jolis laps de temps, ces regards, rires et sourires pour les graver pour toujours !

Quel serait ton rêve le plus fou dans la photo ?

Mon rêve le plus fou est énorme et sur le long terme. J’adorerais faire une sorte de tour du monde, partir comme une Ranger dans des lieux sauvages… Rester des jours à traquer la présence d’animaux plus beaux les uns que les autres, faire un campement pour dormir. Je suis parisienne de naissance, mais j’aimerais vivre de voyages et de découvertes. Il y a tellement d’endroits et d’animaux à voir ! Rien que d’y penser, c’est vraiment ça, mon rêve !

 

Alors je ne sais pas vous, mais moi j’adore découvrir des métiers et des projets comme ceux de Lola. C’est d’ailleurs elle qui a pris toutes les belles photos de cet article. Si vous voulez découvrir davantage son univers, jetez un coup d’œil à son site.

Whiskey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s