Comment je suis arrivé en prison (part 1)

Il y a des histoires qui te marquent à tout jamais. Et d’autres qui se prélassent sur ton pelage comme l’eau de pluie sur les plumes d’un cygne. Celle-ci fait un peu partie des deux catégories à la fois. Je vais te raconter aujourd’hui comment je suis devenu un infracteur dangereux, arrêté et incarcéré par la Police parisienne. Moi et ma tête toute innocente.

Mais, avant tout, laisse-moi te dire un peu sur mon caractère. Si tu ne connais pas les border collies, sache que nous sommes… quelque peu méfiants. Pour ne pas dire des « complètes flipettes » comme dirait mon humaine. Je ne pense pas que je sois plus peureux que d’autres, mais disons juste que si les choses ne se passent pas exactement comment je les imagine dans ma tête, j’ai tendance à devenir suspicieux.

Ça ne date pas d’hier, d’aujourd’hui. Non. Je pense que c’est dans mes gènes, de la même manière que l’instinct de contourner un troupeau de moutons et me mettre bien en face de l’humain qui les accompagne, « à midi » comme on dit dans ce métier. Je vous raconterai, d’ailleurs, un jour mon expérience avec les moutons, c’est assez rigolo.

Je suis donc du genre à ne pas apprécier ce qui sort de l’ordinaire, par rapport aux humains : ceux qui crient, qui sentent l’alcool, qui boitent, qui courent de manière désordonnée. Je ne suis pas très tolérant, m’a-t-on dit. Soit. Un jour de juillet, quand j’avais à peine 1 an et demi, j’ai découvert pourquoi parfois je devrais peut-être tenter de l’être.

La meilleure amie de mon humaine se trouvait chez nous pour quelques jours, le temps de passer des examens. Mon humaine travaillait à l’époque très loin de la maison, vers Versailles. Elle passait plus d’une heure et demi dans les transports à l’aller comme au retour. Ce point est important pour la suite de mon récit, retenez-le. Avant de partir au bureau, elle avait demandé à son amie de me sortir avant de partir à son épreuve. Comme ça, j’aurais droit à une balade supplémentaire 🙂

Elle était loin d’imaginer ce que cette simple demande allait générer comme effet papillon par la suite, dans nos vies et ce qu’une simple balade allait engendrer comme réaction en chaîne. Car, comme promis, son amie m’a bien sorti ce jour-là. Elle m’a mis la laisse, a pris un sac pour les crottes, son téléphone, les clés.

Nous sommes descendus en bas de l’immeuble. L’amie de mon humaine a baissé sa tête pendant quelques secondes pour allumer une cigarette et c’est tout ce qu’il a fallu pour faire basculer ma vie. Deux minutes après, elle appelait mon humaine : « Il faut que tu viennes vite à la maison. Les flics sont à ta porte ! »

Je vous raconterai la suite bientôt, il y en a qui ont des choses à faire 😀

Whiskey

Publicités

Une réflexion au sujet de « Comment je suis arrivé en prison (part 1) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s