Mon histoire de cardiaque

Bonjour, je m’appelle Loulou et je suis cardiaque. J’adore casser l’ambiance comme ça, en mode Alcooliques Anonymes. Je suis née avec une déformation du cœur, qui aurait pu m’amener à une mort prématurée, si je n’avais pas fait craquer mon humaine. Mais comme je suis une petite maline et que j’ai appris très tôt à faire usage de mon charme naturel, je m’en sors plutôt pas mal, hein !

1496482454138

Etre un coussin péteur cardiaque, ce n’est pas chose facile, je vous le dit

Je suis née dans un élevage de bergers allemands, dans l’Indre et Loire. Très classe, l’Indre et Loire, pas vrai ? Oui ok, mais je suis une aristocrate, avec un nom à particule ! Ah oui je (me la) pète. Ma maman était un peu âgée et elle s’apprêtait à prendre sa retraite sur le marché de la reproduction. Je suis sa dernière progéniture et, visiblement, pas la plus réussie. Fille unique, comme mon humaine, je pense qu’elle a vite accroché avec mon côté « sale gosse » qu’on retrouve chez elle aussi 😀

Mon sort était scellé, car personne ne veut d’un toutou qui risque de clamser à n’importe quel moment et l’éleveur ne pouvais pas se permettre de me garder : j’aurais été inutile à la reproduction. Un peu cruel comme jugement, mais j’ai vite appris que la vie est injuste.  Il faut croire que je suis quand même née sous une bonne étoile, car un jour, deux humaines sont venues visiter l’élevage et ma vie a changé. L’une d’entre elles était la nièce de l’éleveur, l’autre, mon humaine.

Elle venait pour voir les bergers allemands, car elle aime beaucoup cette race et sa copine lui avait proposé de venir jouer avec les petits lorsqu’elle passait un weekend en famille pas loin de l’élevage. Mais elle est tombée sur moi et quand on lui a raconté mon histoire, j’ai vu des larmes monter dans ses yeux. Je me suis dit que c’était mon jour de chance, car un humain sensible est un humain à garder.

J’ai tout de suite pris la plus triste et malheureuse des têtes que je pouvais et les puppy eyes que je m’entraînais à faire pour ce jour précisément.

loulou

Il faut dire que je suis super craquante, donc elle a même oublié les bébés bergers allemands qu’elle était venue voir et elle a passé son temps avec moi seulement. J’ai vite compris qu’elle n’allait pas partir sans moi. Sauf qu’elle avait, apparemment, déjà un chien à la maison et ça ne plaisait pas beaucoup à la fille unique en moi. Mais c’était ça ou la mort, donc bon, le choix est vite fait 😀

Quelques heures plus tard, j’embarquais dans une voiture qui sentait le fauve et j’écoutais cette étrange humaine expliquer au téléphone à son humain à elle qu’elle ne rentrait pas les mains vides. Je les ai bien remplies peu après, d’ailleurs, parce que j’ai été bien malade en voiture 😀 Comme ça, elle a vite compris à quel point je suis une créature délicate et élégante 🙂

1494175837329

Qu’est-ce que ça veut dire, être cardiaque, au quotidien ? Eh bien pas grand chose, à vrai dire. Je suis asymptomatique pour l’instant. Tant mieux ? Oui et non. Le problème est là, mon cœur biscornu peut lâcher quand bon lui semble. Je fatigue assez vite et je ne respire pas toujours bien, mais le véto dit que ça peut être une caractéristique des bouledogues français. Et encore, je n’ai pas le museau aussi écrasé que d’autres !

Pour renforcer ce muscle tordu qui bat dans ma poitrine, mon humaine essaie de me garder en forme avec de l’exercice régulier, mais pas de haute intensité, me nourrir  bien et me rendre heureuse 🙂

J’ai peut-être un cœur fragile, mais je n’apprécie pas qu’on me traite comme une malade.

Alors ça, c’est niet. Ok, ça n’empêche mon humaine de parfois me traiter comme si j’étais de porcelaine.

1491648613826

Entre des problèmes cardiaques et une patte cassée à 4 mois qui m’a valu une opération de 3 heures et des mois d’immobilisation, je n’étais pas le prototype du chiot classique. Elle m’a un peu pourri gâtée, disent les jaloux. Et ils n’ont pas tort, mais ça m’arrange. On m’a toléré plus de conneries qu’à Whiskey et j’en suis ravie. D’autant plus que je sais pertinemment qu’elle préfère les gros chiens. Oui je suis un petit gabarit, mais j’ai un gros caractère. Si si, je t’assure, le mien est plus gros que le tien.

1490978730233

Mes humains sont les meilleurs humains du monde et même ce con de Whiskey est cool, malgré son caractère de petit soldat. On joue bien tous les deux. Je lui pique ses affaires, pour l’emmerder, mais il est comme un frère pour moi. Je pense qu’on pourrait dire que j’ai eu de la chance parce que je suis entourée de beaucoup d’amour et de joie. Je ne sais de quoi demain sera fait, mais quoi qu’il en soit, je vis ma vie à pleine vitesse et je la croque à pleines dents. Et je vous conseille de faire de même, que vous soyez cardiaque ou pas.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Mon histoire de cardiaque »

      1. Je suis tout à fait d’accord pour les humains mais seulement ceux qui ont de la compassion envers les bêtes car malheureusement il y en a encore beaucoup trop qui sont maltraités mais merci pour ton « témoignage » et ton dévouement envers cette petite bouille.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s