Le coussin péteur fait du surf

Ce petit con de Whiskey m’appelle Le coussin péteur, mais ça ne vaut même pas un pet de lapin pour moi. Au fond de lui, il sait que je suis une sexy girl pleine de potentiel et qu’il est jaloux, c’est tout. Un vrai hater, tout ça parce que je suis adorable et j’ai plus de câlins que lui. Mais assez à son sujet, parlons plutôt de moi, je préfère. 

IMG_20170725_180518_210

Dans la vie, je suis une fonceuse. Oui, je fonce à peu près dans tout ce qui se met sur ma route. Peu ou proute. La tête baissée. Ce qui n’est pas difficile, parce que je suis toute petite. Mon humaine dit que les essences fortes se tiennent dans des petites boîtes, je vous laisse donc tirer les conclusions.

Ce que j’aime, par dessus tout, c’est la sousoupe et les grattouilles. Si possible, les deux en même temps, lorsque je flâne dans le canapé. Ça c’est le rêve. Ou plutôt le projet, car je suis une fille déterminée.

Whiskey, lui, veut des baballes et courir comme un con, attaché à l’humaine par un fil. Ridicule. En plus, il n’arrête pas de dire que c’est super-méga-génial (un excité de la vie, celui-là, je te jure !). Je n’y vois pas d’intérêt, mais comme il se la pétait trop avec son canicross, je lui ai bien mis le nez dans les crottes lors de la Wamiz Run.

Donc on pourrait dire que je suis presque sportive. Si j’ai envie. Eh bien, pendant les vacances, l’humaine n’a pas trop tenu compte de mes envies et m’a jeté à l’eau. C’est une manière de dire. En réalité, elle m’a foutu sur une planche de surf, ce qui est à peu près la même chose.

1501060329316

 

Tout ça à cause de Jypsie ! Si je savais que cette petite coquine allait causer ma perte, j’allais arrêter de la suivre sur Instagram, je vous le dis. Mais bon, je l’aime bien, malgré ça. Elle fait des sports de glisse avec son humain et voilà que la mienne s’est dit que je pourrais faire de même.

Soit disant, parce que mon centre de gravité est bas et que je suis une fonceuse, comme je vous disais, je n’ai pas de difficulté à garder mon équilibre. Soit, mais pour ne pas me mouiller dans l’eau, je fais comment ?

jypsie

Voici 5 choses dont on a besoin pour faire du surf, quand on est un petit chien trapu (et dense) comme moi 😀 

1. Savoir nager 
Oui, bon c’est un peu la condition sine qua non, pour nous, comme pour les humains. Pour ma part, j’ai mis un certain temps avant d’apprécier la mer. L’année dernière je me secouais dès qu’une vague me touchait les pattes. Trop mouillé, tout ça !

Mais j’ai vu que Whiskey avait l’air d’y passer un bon moment. Je me suis dit, au début, que c’est surement parce qu’il est écervelé et qu’il ne se rend pas compte du danger. Ça me faisait quand même chier qu’il s’amuse avec les humains dans les vagues, alors que moi je les attendais comme une potiche sur le bord. Hors de question que je sois la potiche ! Je suis le centre de l’attention de tout le monde, une chienne d’action ! Donc, grâce à cette nouvelle philosophie de vie, je me suis lancée. Bon, grâce à ça, mais aussi pour piquer le frisbee de Whiskey : j’adore le victimiser !

C’est plutôt cool, la mer, finalement. En plus de savoir nager, j’ai appris qu’il y a des gilets de sauvetage pour les chiens, pour éviter qu’on coule comme des marteaux sans manche. Mon humaine a prévu de m’en prendre un pour l’année prochaine, je serai plus rassurée comme ça !

2. Etre habitué à la planche
Je ne comprenais pas, dans ma naïveté, pourquoi l’humaine n’arrêtait pas de me montrer cette espèce de plastique jaune déposé en plein milieu du jardin. Dès que je m’y approchais, j’avais droit à une friandise et des papouilles. Ah ben, je ne suis pas débile ! Quand j’ai vu ça, j’ai tout de suite compris que j’avais la possibilité de me gaver !

Ni deux ni trois, j’ai commencé à poser mes pattes dessus, puis à monter complètement, à m’y asseoir, bref, j’étais royale. Une fois dans l’eau, quand elle m’a invité à monter dessus à nouveau, j’ai vite compris que ce n’était pas du tout aussi stable qu’à la maison. Arnaque ! Mais bon, c’était drôle, donc j’y suis restée.

3. Connaître les commandes de base 
Assis, pas bouger, viens ici. Le b.a.-ba du chiot. Je connais bien ces mots-là, même si parfois je fais semblant de ne pas comprendre.

Dans l’eau, c’est l’humaine qui me disait quoi faire. Elle adore le surf, elle en fait tous les étés depuis 3 ans et à chaque fois elle a l’air de s’éclater, donc je lui fais confiance. Avec moi, elle n’a pas essayé de monter sur la planche, déjà parce que c’était la première fois et aussi parce que j’avais une petite planche de chiot. D’enfant, bon, c’est la même chose. En tout cas il n’y avait pas assez de place pour nous deux.

1500986615780

4. Un humain protecteur et compréhensif 
J’ai beau râler, mais mon humaine est vraiment cool comme partenaire de surf. Elle était toujours là pour me récupérer quand je tombais de ma planche. Elle faisait même barrage avec son corps pour que la vague qui venait juste derrière ne me renverse pas. Puis elle me remettait gentiment sur la planche et surtout elle m’encourageait toutes les deux minutes. Même quand j’étais nulle 😀

5. Avoir envie de s’amuser avec son humain
Ça ne me manque pas, soyons honnêtes. C’est toujours sympa de jouer avec les humains, ils sont super drôles ! Et partager une activité sportive avec la mienne était un peu aller sur le territoire de Whiskey, donc j’étais ravie de lui voler la vedette !

1500986432831

Et bonus : avoir des abdos en béton !
L’humain te met sur une planche toute fine et instable. Tu serres les fesses, tu serres les abdos, tu serres les yeux aussi.

Mais après, tu comprends que tout est question d’équilibre. Et que tes abdos sont forts, très forts, donc tu peux le faire. Et là, la fichue planche commence à avancer. Elle se fait même embarquer par une vague. La sensation de vitesse est très chouette, j’avais l’impression de voler 🙂 Et grâce à mes abdos, j’ai été la reine de la glisse. Carissa Moore, tiens-toi bien, je viens te piquer ton titre !

1500987556830

Pour tirer une conclusion de tout ça (il paraît que c’est la convention) je dirais que le surf c’est cool. Tu peux te la péter devant tes copines et dire que t’es une surfeurse sulfureuse, faire des shaka à des beaux gosses sur la plage et des blagues sur un certain Brice.

Il faut y aller progressivement, ne pas avoir peur de se mouiller 😀 parce que, disons les choses comme elles sont : on tombe beaucoup à l’eau ! et surtout faire confiance à son humain. La mienne m’a promis que l’année prochaine on testera à nouveau et peut être même qu’on pourra prendre des vagues ensemble ! C’est pour quand l’été ?

Et vous, les copains, avez-vous testé le canisurf ?

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le coussin péteur fait du surf »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s